Les héros de la Guerre des Tuques de retour sur le champ de bataille

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 23 mars 2009
Temps de lecture :

Ils ont grandi, vieilli de 25 ans, mais sous leurs traits d’adulte se cachent ceux des Ti-Guy La Lune, Chicoine, Sophie Tremblay et autres jumeaux Leroux. 25 après le tournage du film La Guerre des Tuques, les gamins devenus adultes revisitaient le décor de l’aventure qui a fait d’eux les héros d’une génération.

Marie-Hélène Copti réalise actuellement un documentaire sur les 25 ans de la Guerre des Tuques. Celui-ci se veut un portrait impressionniste du film et de son contexte, portrait tiré à grands renforts d’allers-retours dans le temps, d’interviews et d’images d’archives. « J’avais 10 ans quand le film est apparu sur les écrans, j’en étais le public-cible! C’était et c’est toujours un incontournable de notre cinématographie. C’est un film qui est arrivé au bon moment au bon endroit et qui a touché les gens, beaucoup grâce à la véracité du propos, beaucoup grâce aux personnages», explique la réalisatrice pour qui un voyage à Saint-Urbain et à Baie-Saint-Paul s’imposait.

Pour Roch Demers, producteur et idéateur des Contes pour tous, ce retour est teinté d’émotions. « La Guerre des Tuques, ça été le premier Conte pour tous et je pense que le succès de celui-là a eu un effet d’entraînement. Ces jeunes-là, avec qui on revient aujourd’hui, ils ont tous eu de belles vies, ils ont chacun leur histoire et c’est très touchant de les voir. On aurait pu faire un film avec chacun d’eux! »

Ému de constater à quel point la Guerre des Tuques rejoint encore un large public aujourd’hui, M. Demers avoue qu’il n’aurait jamais pu prévoir tel engouement. Traduit en de multiples langues, La Guerre des Tuques a même connu un succès retentissant à Ougadougou, au Burkina Faso. « On a présenté le film dans un stade où 15 000 personnes s’entassaient. À la fin du film, les gens ont scandé « encore, encore », jusqu’à ce qu’on entame une deuxième projection! »

 «Il y a tellement de choses qui se produisent autour de La Guerre des Tuques! Un bataille de balles de neige sur le Mont-Royal a attiré récemment 400 personnes. Cet été, il y aura une tournée de projection de la Guerre des Tuques en caravane. Il y a une pétition qui circule pour qu’on en fasse un « remake »! 7000 personnes l’ont signé! J’ai bien compris qu’il fallait faire quelque chose! », rigole le vieil homme qui n’a rien perdu de son enthousiasme et qui caresse encore de nombreux projets, dont celui de porter à l’écran la légende de Gilgamesh. La Guerre des Tuques pourrait quant à elle revivre, mais sous la forme d’un film d’animation.

André Melançon, réalisateur, est bouleversé de se retrouver aujourd’hui au milieu de la joyeuse bande qu’il a dirigée, en mars 1984. « Le défi, quand on travaille avec des enfants, c’est de trouver les bons enfants! Avec la Guerre des Tuques, nous avons réussi à établir cette confiance qui a fait que les jeunes ont pris des risques, se sont dépassés. Et ils étaient 18! Ça été un tournage laborieux, il faisait extrêmement froid, les enfants étaient loin de leur maison, mais il y avait beaucoup de rires, d’émotions. Et c’est un film qui a une place capitale dans l’histoire du cinéma québécois. »

Si tout se passe comme prévu, le documentaire devrait être présenté en octobre à ARTV.

Partager cet article