Une entreprise-école pour gérer la cafétéria

Par 12:00 AM - 18 mars 2009
Temps de lecture :

Les étudiants en administration du Centre d’études collégiales en Charlevoix gèreront la cafétéria dans le cadre de leur formation. La création de « l’entreprise-école », proposée par le groupe d’enseignants, s’inscrit dans une approche pédagogique innovatrice.

 

« L’idée de l’entreprise-école et de la création de la coopérative provient d’une réflexion que nous avons eue afin de rendre le programme de technique de Comptabilité et de gestion plus attractif et complet », d’exposer l’enseignant Bernard Côté. À compter de l’automne prochain, toutes les tâches administratives et de gestion de la cafétéria seront effectuées par les étudiants de la 1re à la 3e année du programme.

 

Le concept d’entreprise-école, très utilisé en Europe, « vient bonifier le contenu de nos cours et apporte un aspect réel et concret », de souligner l’enseignant Patrice Loiselle, soulignant que l’expérience acquise par les étudiants est aussi  « un plus pour les employeurs ». « Les enseignants du programme superviseront les élèves dans l’exercice de leurs fonctions et toutes les activités réalisées seront prises en compte dans les différents cours du programme », d’ajouter M. Côté.

 

Actuellement gérée en partie par l’Association étudiante, la cafétéria du CÉCC a connu plusieurs vides de service au cours des derniers mois. La participation d’un traiteur et la présence de machines distributrices se sont tour à tour avérées des solutions inadéquates pour l’établissement où circulent environ 350 étudiants.

 

M. Émile est membre de la radio communautaire internationale du CÉCC (RCIC). « Actuellement, le service du matin est assuré par l’Association étudiante et ses bénévoles. Avoir des gestionnaires et une personne engagée et fiable, c’est le mieux qui pouvait arriver à la cafétéria », de croire l’étudiant qui voudrait toutefois qu’une collaboration soit possible entre les organismes étudiants et la nouvelle coopérative.

 

Au cours des prochaines semaines, les étudiants de 1re et 2e année se pencheront avec leurs professeurs sur la structure légale à donner à leur coopérative et préciseront son fonctionnement. L’automne prochain, une trentaine d’élèves seront engagés dans ce projet.

Partager cet article