Vive la collation à l'école Félix-Antoine-Savard

Par 12:00 AM - 05 février 2009
Temps de lecture :

À l’école Félix-Antoine-Savard, la cloche de la récréation sonne aussi l’heure de grignoter, surtout depuis que deux enseignantes et leurs élèves gèrent un comptoir à collation où s’échange chaque jour quelques 110 bouchées santés.

 

« Le but du projet est d’offrir une collation à prix modique aux enfants », de résumer les enseignantes Caroline Guérin et Mélissa Lapointe. Et depuis le démarrage de ce projet, à la mi-novembre, elles constatent les bienfaits de ces petits en-cas sur la concentration de leurs élèves.

Inspirée par les programmes des « petits déjeuners » offerts dans certaines écoles de la province, Mme Guérin cherchait une façon plus facile et abordable d’intégrer ce concept à Charlevoix et de nourrir les ventres creux de certains de ses élèves. « Au fond, la majorité des enfants déjeunent, mais certains déjeunent mal, ils mangent très tôt et l’avant-midi est longue, ce qui fait que plusieurs ont faim avant la fin de l’avant midi », de constater Mme Guérin dont l’idée d’offrir des collations à prix modiques a germé pendant les dernières vacances estivales jusqu’à devenir un projet concret pour sa classe de 6e.

 

Distribuées tous les matins à l’heure de la récréation, les collations sont « échangées » contre des coupons préalablement vendus 50 sous.  Des 110 élèves qui profitent du service chaque jour, une quarantaine d’élèves issus de milieux défavorisés l’obtiennent gratuitement.

 

 

Très bien rodée, la distribution des denrées est assurée par des groupes de quatre élèves et ne prend que quelques minutes par récréation. Au total, ce sont une quarantaine d’élèves de l’école qui s’impliquent dans les différents aspects de ce comptoir à collation, développant leur sens des responsabilités ainsi que des aptitudes sociale à travers la réception des marchandises, la vente des coupons et des collations ou la fabrication de certains mets.

 

S’ajoute le vigilent Comité vert de l’école, qui rince et récupère tous les contenants recyclables, ainsi que Line Archambeault, une cordon bleu de Saint-Fidèle qui cuisine certaines des collations. L’OPP participe aussi à l’initiative.

 « Ce projet est devenu très rassembleur dans l’école et ce qui est formidable, c’est que c’est les enfants qui en profitent », de constater Mme Caroline. « Nous espérons que ça se poursuive au-delà de cette année. Je pense déjà à une façon de former des élèves de 5e année pour assurer la relève l’année prochaine. »

(La version intégrale sera disponible dans notre prochaine édition.)

Partager cet article