Fusion des MRC : Charlevoix-Est laisse porter

Par 12:00 AM - 27 janvier 2009
Temps de lecture :

Sans volonté de la MRC de Charlevoix, à quoi bon poursuivre la démarche. C’est ce que croit le préfet de la MRC de Charlevoix-Est, Jean-Luc Simard.
« On a entendu M. Tremblay dire qu’il n’en était pas question, alors…», a réagi M. Simard. Il ne condamne pas l’initiative de la Chambre de commerce, estimant qu’il était «normal que des citoyens s’interrogent sur la structure politique supramunicipal».
De fait, il admet qu’il a  plusieurs secteurs où les deux MRC pourraient travailler ensemble avant de réfléchir à la fusion. «Pour atténuer la facture de nos contribuables, il nous faudra regarder à faire des choses ensemble», conclut-il.
Rappelons que le préfet de la MRC de Charlevoix, Dominic Tremblay, a coupé l’herbe sous le pieds de la Chambre de commerce qui proposait une étude de fusion des deux organismes politiques.
« Parler de fusion des MRC en 2009 avec ce qui vient de se passer avec le lieu d’enfouissement technique, je ne suis pas certain que mes collègues en aient le goût. Nous ne sommes pas prêts, commençons d’abord à travailler des dossiers en commun», a tranché M. Tremblay.
Il n’est pas contre une étude, «qui pourrait se révéler un bon outil de travail», mais de là à parler de fusion avant les élections, pas question. «Ça a été poussé par quelqu’un, ça ne vient pas juste de la Chambre. J’ai posé la question : les membres en veulent-ils vraiment une? Et je n’ai pas eu de réponse», a-t-il dit, pas intimidé par ce qui a tout l’air d’un coup de force.

 

Partager cet article