Une offre hivernale bonifiée pour Katabatik

Une offre hivernale bonifiée pour Katabatik

Photo prise sur le site aventurenordique.com

L’entreprise de plein air charlevoisienne se prépare à opérer sur quatre saisons en diversifiant son offre, un projet de 250 000 $.

Katabatik offrait déjà des sorties sportives, surtout en kayak de mer, aux amateurs de sports de plein air durant la belle saison. D’ici deux ans cependant, l’entreprise voudrait opérer annuellement en multipliant les disciplines sportives d’hiver.

« On veut ajouter du ski de randonnée hors-piste et du fatbike et aussi offrir plus de kayak d’hiver. Du kayak, on en fait depuis déjà 12 ans à Cap-à-l’Aigle, surtout en mars et en avril, mais là, on voudrait offrir ça à l’année et aussi pouvoir proposer des sorties à Baie-Saint-Paul et Petite-Rivière-Saint-François », explique Sébastien Savard, directeur général de Katabatik qui espère que le ski hors-piste lui apportera une plus grande clientèle que les randonnées de raquette déjà en place en hiver.

Pour opérer sur quatre saisons, Katabatik prévoit profiter des rénovations que la ville de Baie-Saint-Paul fera sur le bâtiment principal de son quai pour reconfigurer son poste d’accueil et le rendre opérationnel en tout temps avec chauffage et isolation du bâtiment.

De plus, l’entreprise se prépare à offrir des tours guidées dans les parcs des Grands-Jardins et des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. « On est actuellement en train de travailler sur des ententes avec la SÉPAQ et les discussions vont très bien », confie M. Savard.

Son entreprise se prépare à l’arrivée du Club Med à Petite-Rivière-Saint-François en devenant un des joueurs majeurs dans l’offre touristique de plein air de la région.

Le projet totalisera un investissement de 250 000 $, dont 125 000 $ seront défrayés grâce à des subventions. 75 000 $ proviennent du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 3, Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure du ministère du Tourisme et les 50 000 $ restants sont accordés dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT), en collaboration avec Tourisme Charlevoix.