Un lien Montmorency – Baie-Saint-Paul en hiver bientôt

Un lien Montmorency – Baie-Saint-Paul en hiver bientôt

Nancy Belley (4e dans l'ordre) a invité les gens de l'Association de sclérose en plaques à bord du Train de Charlevoix.

Réseau Charlevoix a consolidé sa position comme transporteur touristique avec son train reliant les chutes Montmorency au quai de Pointe-au-Pic, à La Malbaie, grâce à des partenaires financiers qui ont cru au produit.

Après trois ans d’activités, le produit touristique prend sa place, comme en font foi les chiffres qui sont passés de 18% d’occupation en juin dernier à 36% cette année, une augmentation significative. « Je suis très fière du chemin parcouru. Nous avons vécu des moments difficiles mais le pire est derrière nous. Nous sommes un mercredi et il y a plus de 100 personnes qui débarquent ici aujourd’hui, c’est excellent », lance Nancy Belley, directrice de Réseau Charlevoix, qui a eu la délicatesse d’embarquer les partenaires de l’Association de sclérose en plaques du Grand Charlevoix à bord. Elle voulait les remercier de la confiance qu’ils lui ont accordée à titre de présidente honoraire de leur tournoi de golf. Elle a profité du moment pour parler de ses projets.

Mme Belley explique que les produits marketing développés commencent à apporter des résultats. Réseau Charlevoix a entre autres accueilli ce printemps des journalistes spécialisés en tourisme pour permettre la promotion de Charlevoix. Il supporte aussi des événements majeurs comme le Festif!, pour un rayonnement qui dépasse les frontières de Charlevoix.

Le produit est accrédité « Ici on recycle » par la Réserve mondiale de la biosphère. Tout le matériel utilisé se retrouve donc dans un bac à compost.

Après leur embarquement, les visiteurs ont accès à La Gazette du train, un journal qui met en valeur les attraits touristiques de la Côte-de-Beaupré et de Charlevoix.

« Nous, notre travail est de les amener dans le train. Assurez-vous d’en prendre soin à leur arrivée. Il faut que le milieu municipal s’assure de bien accueillir les touristes qui débarquent chez eux.»

Aménagements à La Malbaie

Ce message a été reçu à La Malbaie. Se retrouvant justement dans l’obligation de louer un espace au Groupe AML au coût de 20 000 $ pour exploiter la billetterie dans le Restaurant de La Gare (qui est fermé) et avoir accès au stationnement, le maire Michel Couturier a vu son conseil donner une adjudication de contrat pour la démolition et la construction d’un nouveau bâtiment sanitaire dans le secteur du quai de Pointe-au-Pic, au coût de près de 100 000 $. La Société de gestion des infrastructures de transport (Sogit) est aussi partenaire dans ce projet.

« Nous avons besoin d’être autonome dans l’accueil qu’on fait dans ce secteur », a soutenu M. Couturier lors de cette prise de décision.

Pour revenir au train, Mme Belley croit tellement à ce projet qu’elle doit décider d’ici quelques semaines si le segment Baie-Saint-Paul – chutes Montmorency sera ouvert l’hiver prochain. Le train passe à proximité de deux centres de ski majeurs, le Mont-Sainte-Anne et le Massif de Petite-Rivière-Saint-François. Les coûts d’entretien élevés de la voie ferrée ne permettent pas un déblaiement sur l’ensemble de la voie.

Mais le potentiel à développer du secteur de Pointe-au-Pic pourrait changer les données à moyen terme. Le parc événementiel du Havre, qui sera aménagé au coût de 5,2 M $, et l’éventuelle construction du Pavillon Hubert Reeves, sur le terrain adjacent au parc, feraient de ce secteur un moteur touristique fort, avec le Mont Grand-Fonds.