Tremblay vise la Sportsman for the Cup

Tremblay vise la Sportsman for the Cup

Michael Tremblay, coureur automobile de Notre-Dame-des-Monts, souhaite rien de moins que faire les frais de la Sportsman for the Cup, la course la plus importante de la saison parce qu’elle regroupera les champions de chacune des épreuves de même que les pilotes qui ont les meilleurs pointages.

Cet événement se tiendra le 29 juillet à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, et comprend deux épreuves de 75 tours. Avec un top 10 lors de son prochain départ, Tremblay devrait obtenir son laissez-passer. Cependant, un bris mécanique l’empêchant de compléter l’épreuve pourrait aussi lui fermer la porte à court terme puisque les cinq compétiteurs qui le suivent au classement après quatre courses présentent un écart de seulement 41 points.

À titre comparatif, avec 427 points, le coureur de Notre-Dame-des-Monts occupe le 7e échelon au classement général, à 49 points du meneur, Samuel Chartrand, de Warwick (476 points), suivi de Dominic Jacques, de Vallée Jonction (464 points).

S’il remporte la course du 22 juillet à Montmagny, Tremblay se classe automatiquement. C’est possible, puisque Marc Bertrand, avec seulement 345 points, s’est classé pour la Sportsman for the Cup en remportant une épreuve, même s’il accuse 82 points de retard sur Tremblay.

En début de saison en séance de pratique à Montmagny, il a fracassé le record de piste. Tout est donc possible pour le prochain week-end.

Bien en selle

Michael Tremblay se dit bien en contrôle de sa saison, une situation attribuable en grande partie au véhicule qu’il a acheté l’an dernier. « En partant, les ajustements de base sont faits. Nous avons seulement des ajustements à faire en regard à la mécanique et des pneus. On court aussi beaucoup sur les mêmes circuits, comme Montmagny où il y a cinq courses. Les réglages sont donc souvent presque les mêmes, avec quelques ajustements ici et là », nous confie-t-il.

En effet, aucune épreuve ne prend l’affiche à Sainte-Croix-de-Lotbinière alors qu’une seule course se déroule à Vallée-Jonction. Le week-end dernier, Tremblay s’est emparé de la 6e place sur 16 compétiteurs à Saint-Félicien. Ce fut une course très rapide au cours de laquelle se succédaient les tours à plus de 100 m/h.

Plus concentré et en contrôle de la situation, le fier compétiteur de 37 ans avoue prendre la compétition beaucoup plus au sérieux cet été : « J’ai toujours aimé la course mais plus jeune je le faisais en m’amusant avec les chums. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus encadré, avec une famille, donc plus à mes affaires, et je me dois de performer pour faire plaisir à mes commanditaires. Une saison coûte au bas mot plus de 30 000 $. Il faut obtenir des résultats si je souhaite qu’ils me supportent à nouveau l’an prochain », conclut-il, en signalant qu’il devrait rester dans la même série.

Aller à un autre niveau coûte aussi plus cher. S’il choisissait d’aller plus haut, le financement devrait suivre.