Tourisme Charlevoix mise sur le web et la télé

Tourisme Charlevoix mise sur le web et la télé

Le Casino, un incontournable

Des niches bien définies sur les sites Internet et des campagnes ciblées en fonction des canaux spécialisés de télévision, voilà sur quelles plateformes la majorité des 560 000 $ du budget publicitaire de Tourisme Charlevoix, 380 000 $ en été et 180 000 $ à l’automne, seront investis au cours des prochains mois.

Pour une première fois en 2017, trois campagnes distinctes sont menées, celle de l’hiver tirant à sa fin. À ces placements médias sur des réseaux spécialisés comme TV5, Évasion ou Zeste, Tourisme Charlevoix greffera des publicités sur le plus populaire des réseaux grand public, TVA, qui mettra aussi à la disposition les chaînes Addik, LCN, Prise 2 , Moi et cie et Casa. En plus, l’ATR investira un montant de 56 000 $ dans une campagne de près de 4 M $ de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec sur la scène internationale, dont les principaux marchés ciblés demeurent la France, le nord-est des États-Unis et l’Ontario.

Au Québec, la campagne estivale de l’ATR vise essentiellement la région métropolitaine de Montréal parce que les conditions météo permettent de parcourir de plus grandes distances en été alors qu’en automne, les régions de la Capitale-Nationale et du Saguenay—Lac-Saint-Jean se situent dans la mire.

Cinq salons du tourisme ont aussi capté l’attention de l’équipe marketing de Tourisme Charlevoix : le Salon international de la moto de Toronto, le Salon de la moto et du VTT de Québec, le Salon de la moto de Montréal, le Salon aventure et plein air de Montréal et le Salon des vins et spiritueux de Québec. Ces événements rejoignent la clientèle visée par l’Association touristique, les 35 à 64 ans avec un revenu de plus de 100 000 $, détenteurs d’une formation collégiale et universitaire.

Quant au volet numérique, avec l’outil de performance Cadreon, le placement se fait à partir de la programmatique, donc des ordinateurs, en fonction des clientèles spécifiques sur les sites qui rejoignent ces consommateurs, mais avec un contrôle de la qualité de l’information véhiculée. Infolettre, vidéo 360, concours, etc. figurent aussi au menu.

Des sites numériques comme ceux de Voir, La Presse, Zeste ou Ricardo intéressent l’agence, parce qu’ils rejoignent les épicuriens et amateurs d’art. En exploitant le contenu éditorial, Tourisme Charlevoix atteint le cœur des cibles visées.

Les secteurs

Un accent particulier sera mis sur les huit secteurs spécifiques, un secteur étant, à titre d’exemple, le regroupement de municipalités comme : de Saint-Siméon à Baie-Sainte-Catherine. Tourisme Charlevoix veut proposer des tactiques offrant une grande visibilité aux partenaires de ces regroupements et espère que ceux-ci s’impliqueront de façon à augmenter le positionnement en bonifiant l’offre par des achats regroupés. L’idée est de mettre en valeur « Charlevoix. Charme-moi » avec tous les secteurs et tous les attraits.

Produits d’appel

Si Charlevoix connaît une popularité sans cesse grandissante alors que le cap du million de visiteurs a été fracassé l’an dernier, il y a lieu de croire que la stratégie proposée correspond aux attentes des consommateurs.

Voilà pourquoi 50% des produits d’appel font référence à la nature, au plein air, aux paysages, aux croisières fluviales, aux baleines, à la chasse et à la pêche et aux randonnées pédestres, 25% à l’art, à la culture, au divertissement, puis 25% à l’agrotourisme, au tourisme gourmand et à la détente.

Les incontournables comme le train et le Casino figurent toujours au cœur de la démarche. « Positionner les expériences touristiques dans Charlevoix comme exceptionnelles parce qu’elles sont dans Charlevoix! », voilà le leitmotiv de BRAD, l’agence de publicité qui veille sur le compte depuis quelques années déjà.