Souper-bénéfice Saveurs du monde, chefs d’ici: tout un succès!

Souper-bénéfice Saveurs du monde, chefs d’ici: tout un succès!

Plus de 150 personnes ont participé au souper servi le 3 février dans la cafétéria du Centre éducatif Saint-Aubin afin d’amasser des fonds pour mieux recevoir la troisième famille de réfugiés syriens qui devrait arriver au printemps. Un méga succès qui fait chaud au cœur à ceux qui ont déjà tout laissé pour venir s’établir dans la région.Par Gilles Fiset

L’événement a été un méga succès bien avant ce fameux samedi soir. « Une semaine après l’annonce du souper dans les médias, il n’y avait déjà plus de billet de disponible », confie Rémy Couture pour le comité d’accueil des réfugiés syriens à Baie-Saint-Paul.

Plusieurs chefs cuisiniers réputés de la région s’étaient réunis pour concocter un repas aux saveurs étrangères préparé à la « sauce charlevoisienne » : Julie Bouchard et Margot Massé de chez Al Dente, Régis Barthe de La Bouche des Goûts, Pascal Gravel du Café des artistes, Maryline Allard du Comptoir Suchi, Isabelle Lussier de La Courtepointe, Alexis Jegou du restaurant Le Germain, Guy Bessone du Massif, Thierry Ferré du Mouton noir, Patrick Fregni des Plaisirs du chef et Hugues Bilodeau du service alimentaire du Centre éducatif Saint-Aubin.

Les deux familles de réfugiés syriens déjà bien installées dans la région étaient émues de constater le succès de ce souper-bénéfice dont l’objectif est d’amasser 10 000 $ pour payer les frais administratifs et les besoins de base de la troisième famille syrienne attendue au printemps à Baie-Saint-Paul. « Ça fait chaud au cœur de voir les gens accepter les Syriens de cette façon. Je suis très, très émerveillé », confie Séna Mescine, une de deux mères réfugiées, dans un mélange de français et d’anglais durant la soirée. Elle ajoute que les Charlevoisiens sont très amicaux et les aident beaucoup ce qui lui permet de se sentir en sécurité dans la région. Quelque chose qu’elle n’avait pas ressenti depuis longtemps.

Les prix de présences.

Pas seulement les grandes villes

Le maire de Baie-Saint-Paul était présent à la soirée et selon lui, l’accueil des réfugiés ne doit pas être l’apanage des grandes villes. «Je pense que l’immigration ça ne peut pas être l’affaire uniquement de Québec ou de Montréal, mais aussi de régions plus rurales comme la nôtre », affirme Jean Fortin.

Les organisateurs de la soirée, les membres des deux familles d’origine syriennes déjà dans la région, les élèves du Centre éducatif Saint-Aubin qui ont aidé pour le service, les chefs cuisiniers présents au souper et les membre du comité d’accueil des familles syriennes à Baie-Saint-Paul.

Quelques chefs qui ont contribué à rendre la soirée des plus agréables : Hugues Bilodeau du service alimentaire du Centre éducatif Saint-Aubin, Alexis Jegou du restaurant de l’Hôtel Le Germain Charlevoix, Isabelle Lussier de La Courtepointe, Thierry Ferré du Mouton noir, Patrick Fregni des Plaisirs du chef, Guy Bessone du Massif et Pascal Gravel du Café des artistes.