Un service qui coûte cher à la population

Un service qui coûte cher à la population

À l’heure où le projet de pont sur la rivière Saguenay revoit le jour, le coût des deux traversiers neufs qui remplaceront ceux existants à la traverse Baie-Sainte-Catherine / Tadoussac coûteront plus de 250 M$ de dollars aux contribuables québécois. Cette somme représente un dépassement de coût de plus de 100 M$. En plus de cela, les coûts d’exploitation de navires a été de plus de 12 M$ de dollars en 2016 – 2017.
La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation Dominique Anglade a confirmé l’information au Quotidien Le Soleil. Elle a expliqué que ce dépassement de coût de 100M$ était expliqué par une mauvaise évaluation des coûts et par un nombre impressionnants de changements apportés aux plans initiaux. Le contrat de construction de deux navires a été confié aux Chantier Davies en 2011. Celui-ci a été octroyé de gré à gré, sans appel d’offre. Originalement, le NM Armand-Imbeau et le NM Jos-Deschênes devaient être livrés en 2015. Aussi, d’autres dépassements de coût pourraient être annoncés plus tard dans l’Année.
La ministre Anglade a également confirmé que le gouvernement Couillard avait repris le contrôle du dossier, originalement confié à la Société des Traversiers du Québec (STQ). Il appert que la relation entre celle-ci et le constructeur était dans une impasse quant aux négociations pour le coût des extras. Les navires neufs sont attendus en eau charlevoisienne en 2018.
Des coûts d’exploitation élevés
Opérer la traverse reliant Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine a coûté 12 342 977$ à la STQ pour l’année financière 2016 – 2017, selon l’information transmise au Charlevoisien en réponse à une demande d’accès à l’information. Le poste de dépense a été les salaires, qui ont coûté 4 603596 $. Par la suite, les navires ont consommé l’équivalent de 2 368 218 $ en carburant. De plus, l’entretien de ces derniers a entraîné des frais de 1 670 308 $ à la société d’état. Aussi, des réparations ont été effectuées en cale sèche, au coût de 1 683 750$. Il est à noter que cette dépense était unique à la dernière année financière. De la sorte, les coûts d’exploitation ont été moins élevés dans les années précédentes. En 2015 – 2016, ils étaient d’un peu plus de 9,4 M$. Environ 10,6 M$ ont été investis en 2015 – 2016 pour assurer la liaison entre les deux rives de la rivière Saguenay. De plus, les chiffres présentés exclus tout montant pour l’entretien et la mise à jour des installations portuaires.