Selon le maire : « [Le sommet de La Malbaie] peut devenir une référence que les choses peuvent se passer autrement que par la casse »

Selon le maire : « [Le sommet de La Malbaie] peut devenir une référence que les choses peuvent se passer autrement que par la casse »

Vers 11h30, en conférence de presse, le maire a réitéré que le niveau de risque était bas dans la ville. Toutefois, plusieurs déplacements, notamment celui des conjoint(e)s des dirigeant(e)s, causeront plusieurs barrages routiers dans les environs. Le maire reconnaît que cela pourrait causer une entrave à la circulation.

Du côté des manifestations, le maire ne s’inquiète pas trop pour l’instant. Vers 11h ce matin, une centaine de manifestants vietnamiens sont venus dénoncer la visite du Premier ministre vietnamien Xuan Phuc Nguyen. Le groupe de droite Québec Libre en Action est également arrivé sur les lieux de la « zone de libre expression » vers midi.

Le maire a également annoncé que Donald Trump avait quitté la zone rouge vers 11h ce matin.

Pour ce qui est du démantèlement, la zone rouge, qui englobe le Manoir Richelieu, devrait revenir à la normal vers mardi et mercredi. La zone verte également devrait être démantelée cette semaine. Le maire a évoqué la date du 20 juin pour que tout redevienne à la normale.

À date, le maire félicite l’organisation du G7, Affaires Mondiales Canada et le cabinet de Justin Trudeau pour le bon déroulement de l’événement. Il réitère que ce sommet du G7 pourrait être « historique » : « [Le sommet de La Malbaie] peut devenir une référence que les choses peuvent se passer autrement que par la casse. »

Répondant aux questions des journalistes, le maire désire terminer en beauté cette expérience du G7 avant de parler d’accueillir éventuellement le G20.

Quant au legs laissé par cet événement international, le maire est convaincu que le G7 a pu promouvoir les splendeurs de la région.