Projections spéciales du film La Terre vue du cœur

Projections spéciales du film La Terre vue du cœur

Au Cinéma La Malbaie, dimanche dernier, a eu lieu la première projection du film documentaire La terre vue du cœur, de Iolande Cadrin-Rossignol et avec Hubert Reeves, dans le cadre du Jour de la Terre. Cent quatre-vingts personnes ont assisté à la représentation. Étant donné le succès de cette dernière, le Cinéma annonce qu’il y en aura une deuxième ce jeudi 26 avril à 16 h.

Pour Claude Lavoie, du Cinéma La Malbaie, il était important de diffuser le film La Terre vue du cœur dans la région, en premier lieu parce que le film prenait l’affiche un peu partout au Québec et en deuxième lieu pour découvrir le personnage si intéressant qu’est Hubert Reeves. « Si on veut que tout le monde au Québec soit informé, c’est important de le présenter à La Malbaie », a résumé M. Lavoie.

Ce film nous rappelle que la biodiversité est aujourd’hui menacée, que la sixième grande extinction est commencée. Selon Hubert Reeves, président d’honneur de la nouvelle Agence française pour la biodiversité, la grande différence avec les autres grandes extinctions est qu’elle est provoquée par nous-mêmes et qu’elle est extrêmement rapide. « Nous sommes une espèce parmi tant d’autres. Notre attitude à dominer la nature mène à sa propre catastrophe », admet-il. Pour lui, la Terre vue du cœur, cela signifie qu’il faut « prendre conscience de la totale interdépendance entre tous les êtres vivants sur la Terre ».

Cela dit, la lutte aux changements climatiques en ce moment est le plus grand mouvement citoyen dans le monde. Différents intervenants en témoignent dans le film. Parmi ceux-ci, Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue et historien des religions affirme : « Si on ne regarde que le système tel qu’il est aujourd’hui, il y a de quoi se décourager. Mais si on voit tout ce qui est en train de se créer […], on voit qu’il y a des énergies et des consciences qui sont en train de faire bouger les choses ».

Un film à voir pour obtenir « la juste mesure de la lutte sans merci à mener » pour arriver à obtenir « un avenir plus harmonieux », tel qu’on peut le lire dans la présentation du film, lequel est dédié aux générations futures.