Une présentation prévue en mai pour le Club Med à Petite-Rivière-Saint-François

Une présentation prévue en mai pour le Club Med à Petite-Rivière-Saint-François

DCF 1.0

Après avoir été annoncée en grande pompe l’automne dernier, l’implantation d’un Club Med à la base du Massif de Charlevoix n’a pas eu de suite jusqu’à maintenant sur le terrain. Toutefois, une présentation du projet à la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François serait prévue en mai.
Questionné au sujet de l’avancement du projet de Club Med au Massif de Charlevoix, Gérald Maltais, maire de Petite-Rivière-Saint-François, admet qu’il « n’a pas beaucoup de réponses en ce moment ». Il affirme cependant que Groupe Le Massif a prévu une présentation du projet en mai, bien qu’aucune date ne soit confirmée pour cette séance. « J’ai l’impression que ça ne devrait pas bouger beaucoup dans la montagne avant l’automne », avance le maire. Selon lui, l’échéancier de décembre 2020 pourrait quand même être respecté.
Au sujet des problèmes de circulation qui pourraient survenir dans le village de Petite-Rivière avec l’arrivée du Club Med et d’autres gros joueurs comme le groupe C Hôtels, M. Maltais indique qu’une étude de circulation a été demandée au ministère des Transports, mais qu’il n’a pas obtenu de réponse à ce sujet jusqu’à ce jour. Il n’est pas impossible selon lui que le ministère agisse après l’arrivée du Club Med pour faire une telle étude.
Alors que peu de détails ont été communiqués depuis l’annonce du Club Med dans Charlevoix à l’automne dernier, certains intervenants se questionnent sur les modalités de sa réalisation. Selon Martin Jolicoeur, du journal Les Affaires, « le rayonnement international que pourrait entraîner ce nouveau projet pour la région de Charlevoix sert de prétexte à la participation financière des gouvernements. » D’autres réclament la réalisation d’une étude d’impact environnemental se penchant sur la construction d’un Club Med et d’établissements d’envergure dans cette zone riche d’histoire et de biodiversité.