Une première activité pour vaincre l’homophobie

Une première activité pour vaincre l’homophobie

Le Réseau des Allié.e.s de Charlevoix (RAC) tiendra sa première activité le 15 février  prochain à 19 h à la Bibliothèque René-Richard de Baie-Saint-Paul. Il s’agit de la projection d’un film suivi d’une discussion. De plus, les Charlevoisiens ont bien accueilli cette initiative lancée en octobre dernier et s’y sont joints en grand nombre.
« Nous projetterons le film Pride », annonce Joanie Moreau, chargée de projet pour le RAC. L’histoire de l’œuvre cinématographique se déroule en 1984. Inspirée d’un fait vécu, elle raconte comment un groupe de mineurs en grève ont collaboré avec des militants LGBT afin de faire valoir leurs droits. « Il s’agit d’une illustration de ce que nous tentons de faire avec un réseau », poursuit-elle. Celle-ci invite les membres ainsi que leurs proches à se joindre à eux.
De plus, elle souligne que 46 entités ont déjà joint le RAC depuis son lancement en octobre dernier. « Nous sommes très satisfaits de la réponse de la population de Charlevoix ! », se réjouit la chargée de projet qui poursuit le démarchage auprès de partenaires potentiels. À long terme, l’organisation souhaite attirer jusqu’à 100 allié.e.s. D’ailleurs, il ne s’agirait que d’une question de temps avant que d’autres se joignent au mouvement.
Pour l’instant, la majorité des membres sont des organismes communautaires. « Plusieurs entreprises se sont également jointes à nous grâce à la chambre de commerce, » énonce Mme Moreau. En ce sens, elle croit que l’initiative a atteint son objectif de toucher toute la société civile, et non seulement le monde communautaire.
Caroline Simard, députée de Charlevoix Côte-de-Beaupré, est l’une des partenaires de la première heure du RAC. Elle a d’ailleurs signé récemment la déclaration fournie par l’organisation et s’affiche fièrement comme alliée. Elle souligne l’importance de l’initiative et insiste sur le fait que la discrimination n’a plus sa place en 2018. « Nous vivons dans une société inclusive, et cela
signifie accepter les gens de toute orientation sexuelle et de toute origine », énonce-t-elle avec
conviction. Elle souhaite que d’autres fassent comme elle et que la région devienne un exemple en matière de tolérance.
Pour plus d’informations sur le RAC, il est possible de con-sulter le www.arcencielquebec.ca/racharlevoix.