Pénurie de main-d’oeuvre : Sylvain Tremblay prône le “travailler ensemble”

Pénurie de main-d’oeuvre : Sylvain Tremblay prône le “travailler ensemble”

Le préfet de la MRC de Charlevoix-Est et maire de Saint-Siméon assure que la problématique de pénurie de main-d’œuvre, notamment pour les entreprises touristiques, est l’une de ses priorités. En plus de travailler avec plusieurs organismes, le préfet croit que tout le
monde doit collaborer afin de rendre la région de Charlevoix davantage attrayante auprès des travailleurs d’ici et d’ailleurs.

Reconnaissant d’emblée que la problématique de rareté de main-d’œuvre est complexe, le préfet affirme qu’il ne peut donc pas y avoir de solution simple : « On tente via différents programmes de faire des efforts, mais on n’a pas les moyens pour prendre le taureau par les cornes. » Il ajoute que les solutions passent évidemment par l’immigration et la migration, mais qu’il faut également s’attarder aux questions de la rétention des jeunes et de la compétitivité des entreprises.
La MRC collabore avec plusieurs organismes, dont Les services de main d’œuvre l’Appui, chargé de l’accueil des immigrants, et Place aux jeunes, qui organise et facilite l’établissement des jeunes diplômés dans la région. En raison du trou noir de l’assurance-emploi, une table de discussion a également été créée pour aider les entreprises saisonnières qui sont en général touristiques. Cette
table est composée des deux préfets, des élus, de Tourisme Charlevoix, ainsi que des membres de la formation continue. M. Tremblay précise : « Ce sont des travaux qu’on a commencés et on regarde les pistes de solution pour une partie de cette problématique. On commence à saisir l’ampleur du mur vers lequel on se dirige. »
Toujours selon lui, le problème résiderait dans la dévitalisation de la région de Charlevoix. Il cite en exemple la ville de Portneuf dont la population augmente, alors qu’elle baisse dans Charlevoix : « Il n’y a pourtant pas de raison par rapport à la qualité de vie et aux emplois disponibles dans la région ». Il mentionne d’ailleurs leur dernier projet, Vise Charlevoix, chargé de la promotion de la région à l’extérieur.
Il termine en soulignant qu’à une problématique globale, il faut une réponse globale : « Il faut une mise en commun de notre énergie et une compréhension de la problématique pour faire en sorte qu’on soit la région la plus attrayante au Québec. Je crois que ça va améliorer la situation, pas juste pour la pénurie de main-d’œuvre, mais aussi pour l’ensemble des problématiques présentes sur le territoire. »