Patrick Fregni 2 : le retour

Patrick Fregni 2 : le retour

Jean Labbé et Patrick Fregni

Après avoir dû fermer les portes du Culinarium du 51 en 2011, Patrick Fregni revient à la charge avec les Plaisirs du chef, un service de traiteur avec une salle de réception et un commerce de vente de plats emballés sous vide.

Par Gilles Fiset

Les Plaisirs du chef, c’est le nouveau concept commercial du réputé chef cuisinier Patrick Fregni, un service de traiteur et de salle à manger à louer dans le complexe Maison Mère Baie-Saint-Paul jumelé à une entreprise de plats biologiques emballés sous vide. Ces derniers sont faits à plus de 85 % de produits alimentaires biologiques de la région. Le premier plat actuellement sur le marché, le poulet haut de cuisse à la bière de Charlevoix, sera suivi de deux autres d’ici quelques mois, soit le rôti de longe de porc moutarde et miel ainsi que le mijoté à l’ancienne. Ces plats seront disponibles pour moins de 10 $ au local de l’entreprise et un peu partout dans la province grâce à la Laiterie Charlevoix, qui a accepté de faire profiter à la jeune entreprise de son réseau de distribution.

L’ouverture du nouveau commerce a été facilitée par son installation dans les cuisines du complexe Maison Mère Baie-Saint-Paul. « Ça a nécessité des investissements de 170 000 $ pour transformer et équiper la cuisine en place pour la faire classer C1, c’est-à-dire qu’elle est désormais lavable du plancher au plafond et qu’elle est dotée d’une salle d’emballage. Sans avoir pu disposer de cette cuisine, il nous en aurait coûté plus de 500 000 $ », explique M. Fregni.

L’aventure du Culinarium

En 2009, Patrick Fregni avait ouvert le Culinarium du 51 sur la rue Saint-Jean-Baptiste à Baie-Saint-Paul, un concept de vente de plats cuisinés sous vide faits avec des produits de Charlevoix. Même s’il avait le vent dans les voiles, le commerce a malheureusement dû fermer ses portes en 2011. « L’idée du départ était très bonne. Le projet marchait très très bien, confie Patrick Fregni. On faisait un carton à Montréal. On y vendait 4 000 plats par semaine durant les 6 derniers mois d’opération. La fermeture du commerce était due à une erreur au niveau des chiffres et non à une erreur de production ou à un mauvais produit ».

Pour son nouveau projet Les Plaisirs du chef, M. Fregni est désormais appuyé par deux mentors du côté de la gestion, soit Rudy Laixhay, de la ferme Pierre du Moulin, et Jean Labbé, de la Laiterie Charlevoix.

Patrick Fregni repart donc à l’attaque des marchés confiant et avec certains avantages par rapport à son premier essai. « On a une cote biologique, c’est un plus pour le produit, car les gens s’intéressent de plus en plus à la qualité de ce qu’ils mangent », affirme-t-il en ajoutant que le nouveau nom, Les plaisirs du chef, plaît beaucoup plus à la clientèle que l’ancien.