La Papeterie Saint-Gilles en plein envol

La Papeterie Saint-Gilles en plein  envol

Après des années plus difficiles, la papeterie Saint-Gilles de St-Joseph-de-la-Rive semble tirée du pétrin. Dimanche, le rendez-vous annuel de l’Action de grâces a attiré une fois de plus de nombreux fidèles et amis à la papeterie.
Par Émélie Bernier
Cette année, l’organisation avait opté pour un produit plus accessible que la traditionnelle sérigraphie annuelle. Ce sont plutôt deux giclées sur papier Saint-Gilles qui ont été dévoilées et qui sont mises en vente pour la campagne de financement annuelle. L’une est commémorative, puisqu’elle souligne les 80 ans de la publication de Menaud, maître draveur. Elle est signée par Jean Gaudreau. La seconde, une œuvre de Cédric Loth, est tirée d’une série d’oiseaux imaginaires multimédia. Celui qui fait l’objet d’une giclée est le bien nommé « Petit Saint-Joseph-de-la-Rive ».
« Les gens nous le disaient : on aimerait avoir un tableau plus accessible, moins grand. On passe de 500 $ pour une sérigraphie à 200 $ pour une giclée. Pour nous, c’est beaucoup moins coûteux de faire une giclée, qu’on appelle aussi une estampe numérique, et c’est plus polyvalent », explique le directeur de la papeterie, Claude Letarte. Deux cents copies de chacune des giclées ont été produites et signées par les artistes.
Le produit « giclée » est d’ailleurs appelé à se développer. « Le papier Saint-Gilles est parfait pour la giclée et on pourrait créer des partenariats avec d’autres musées, des événements », évoque Claude Letarte.
Les deux œuvres qui permettront de gonfler les coffres de la Papeterie sont offertes à 200 $ chacune et représentent la campagne de financement annuelle de l’institution fondée en 1965 par Félix-Antoine Savard et transformée en Économusée par Cyril Simard en 1985. M. Simard a d’ailleurs tiré sa révérence au conseil d’administration où il siégeait depuis 27 ans.
En guise d’hommage, un petit salon de la Papeterie qu’il a tant aimé portera son nom. « La salle de projection devient le salon Cyril Simard. C’est un clin d’œil, car il a conclu beaucoup d’entente dans des salons, plutôt que dans des officines de fonctionnaires! », lance Claude Letarte.
Ce dernier se réjouit d’annoncer que depuis 3 ans, la papeterie dégage un surplus. « On a fait différentes actions, dont DON-Art, où les gens peuvent nous redonner les sérigraphies qu’ils ne désirent plus et que nous remettons en vente », illustre le directeur. Le programme DON-Art a d’ailleurs permis à la Papeterie de récolter 25 sérigraphies éditées depuis 1984, en plus d’une série complète de 33 tableaux, un don de Jean Fournier, de Trois-Rivières, évalué à plus de 40 000 $.
Les artistes derrière les deux œuvres de la campagne de financement annuelle étaient présents dimanche. Cédric Loth vit une idylle avec la Papeterie. « J’ai toujours adoré cet endroit. Je me sers beaucoup du papier Saint-Gilles pour mes dessins, dont pour ma série Drôles d’oiseaux d’où vient le Petit Saint Joseph-de-la-Rive », explique-t-il.
Jean Gaudreau a pour sa part pris beaucoup de plaisir à illustrer, 80 ans après sa parution, le roman Menaud, maître draveur.
« Ça fait plusieurs années que je viens ici, mon grand-père était maire à Petite-Rivière-Saint-François, j’ai un attachement viscéral à Charlevoix. J’ai connu Claude Le Sauteur, c’était un chic type et il était très impliqué ici. Je trouve l’endroit extraordinaire, je tenais à ce qu’une liaison se fasse. Cyril Simard m’avait dit que Menaud aurait 80 ans cette année et depuis que je suis tout petit, je connais ce roman. J’aime sortir de ma production et je l’ai interprété à ma façon. Si je n’avais pas aimé le tableau, je ne l’aurais pas proposé, mais je l’aime beaucoup! Ça va très bien avec la Papeterie », explique M. Gaudreau.
L’année 2017 pourrait être la meilleure de l’institution depuis 5 ans, ce qui donne des ailes à son directeur général. « C’est beaucoup grâce aux bénévoles qui donnent du temps à l’accueil de la Papeterie. Tous nos efforts mis ensemble nous ont permis de sortir de 8 ans dans le rouge et d’entrevoir un avenir radieux! », conclut-il.
Les personnes intéressées à se procurer une des deux giclées peuvent le faire en communiquant avec la Papeterie Saint-Gilles au cccccccccccc


Cédric Loth et Claude Letarte tenant le Petit Saint Joseph-de-la-Rive.