Nouveau modèle d’affaires pour la Coop Saint-Fidèle

Nouveau modèle d’affaires pour la Coop Saint-Fidèle

Bruno Savard

Plus de 70 personnes ont assisté à la rencontre d’information tenue la semaine dernière à la salle communautaire de Saint-Fidèle afin de discuter de la relance d’un commerce d’alimentation sous la forme d’une coopérative. Selon les propos du directeur général intérimaire, Bruno Savard, les coopérants bénéficient d’un sursis jusqu’à la fin septembre pour finaliser le montage financier.

« Nous avons vendu 108 parts sociales à ce jour, ce qui démontre un intérêt certain. Cette rencontre a aussi permis aux membres du conseil d’administration de définir les orientations, de faire une mise au point sur ce qui se raconte dans le marché et de répondre aux questionnements des gens », a d’entrée de jeu souligné M. Savard.

Deux éléments ressortent, selon lui : « Le conseil a mis en place un programme de parts privilégiées. Les gens qui achèteront ces parts bénéficieront d’un rendement annuel selon le montant investi. Un membre qui achète une part privilégiée entre 100 et 900 $ recevra un rendement de 2% sur son placement; une part variant entre 1000 $ et 4900 $ offrira un rendement de 3%; avec une part de 5 000 $ et plus, le rendement sera de 5%. »

En agissant ainsi, le conseil espère créer un sentiment d’implication encore plus grand pour assurer la réussite de la relance. Deuxièmement, la part sociale achetée au coût de 100 $ donnera une option sur une ristourne annuelle, selon les profits réalisés en cours d’année.

50 000 $ minimum

M. Savard affirme qu’il entend récolter un minimum de 50 000 $ avec les parts privilégiées. Ce montant créera un fonds de roulement pour le commerce. « Un groupement de gens d’affaires du secteur a déjà manifesté un intérêt et nous avons une somme de 12 000 $ en banque. Des particuliers se sont aussi engagés. Il est vraiment important que les gens s’approprient l’entreprise ».

La bannière

Deux options de bannière se retrouvent sur la table. Le Charlevoisien avait soulevé la possibilité que Metro s’affiche à Saint-Fidèle avec la bannière Ami, mais le conseil a été refroidi lors des dernières étapes de négociation.

C’est alors que M. Savard est allé chercher de l’information au sujet du groupement d’affaires Maestro. Il s’agit de 22 propriétaires de dépanneurs indépendants qui exercent leurs activités au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ils ont uni leurs volumes d’affaires afin de négocier avec différents fournisseurs des rabais et de la mise en marché exclusifs à la chaine. Ils entretiennent de bonnes relations d’affaires avec ces partenaires et ont ainsi acquis une solide réputation. Cela leur permet, selon le directeur, d’être reconnus comme des chefs de file dans le domaine du dépanneur.

Conseil d’administration

Robin Pelletier préside le conseil d’administration composé de Maxime Bhérer à la vice-présidence, Christine Perron au secrétariat et à la trésorerie et de Pascal Dufour, Benoît Gauthier, Martin Desbiens et Léandre Tremblay. M. Savard mène aussi des négociations avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins et la Fédération des coopératives alimentaires du Québec.

En plus des 12 000 $ de parts privilégiées, la direction a en banque près de 11 000 $ en parts sociales, 10 000 $ en dons de la Société de gestion de Charlevoix à la suite de la vente de la bâtisse abritant le Centre local de développement, de même que 5 000 $ en provenance de DERY Télécom.