Les municipalités s’allient contre la violence faite aux femmes

Les municipalités s’allient contre la violence faite aux femmes

Afin de sensibiliser les gens de Charlevoix dans le cadre des 12 jours de lutte contre la violence conjugale, La Maison La Montée a mis sur pied la campagne de sensibilisation « municipalités alliées contre la violence conjugale ».

En conférence de presse en début de semaine, Deicy Mezquita Ortiz, directrice de La Montée, a expliqué l’importance de réfléchir collectivement à la violence faite aux femmes du 25 novembre au 6 décembre : « Il faut tenter de solutionner cette problématique. Les municipalités s’engagent à porter le message et les autorités provinciales s’allieront aussi pour mener à l’élimination de la violence ».

Alexandra Tremblay, stagiaire à La Montée affectée à ce projet, a confié que 22 municipalités, de Baie-Sainte-Catherine à la Côte-de-Beaupré, avaient été sollicitées afin qu’elles passent une résolution confirmant leur engagement dans cette lutte. Ainsi, les municipalités s’engagent à faire suivre cette résolution à La Montée et à faire flotter un drapeau attestant de cette action.

Dans les deux MRC de Charlevoix, toutes les municipalités ont emboîté le pas, sauf Baie-Sainte-Catherine, qui n’a pas encore donné suite. Maire de Saint-Siméon et préfet de la MRC Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay a mentionné que son village a adopté une politique contre la violence depuis 2012, énoncée par résolution. « Il faut transmettre un message clair et offrir un cadre de référence mais l’intimidation est beaucoup plus insidieuse, parfois même politique et très présente sur les réseaux sociaux. C’est inacceptable qu’on vive de telles situations sur notre territoire. Il faut s’assurer que tous aient un endroit sécuritaire », de soutenir le préfet, afin que les gens puissent s’épanouir en toute liberté. Il ne faut pas fermer les yeux, se boucher les oreilles ou se taire face à une situation de violence.

Selon Mme Mezquita Ortiz, dans plus de 70% des cas, des gestes de violence ne sont pas déclarés parce que bien souvent, les victimes ne sont pas conscientes qu’il s’agit de gestes répréhensibles. Aussi, pour beaucoup de femmes il est honteux de déclarer qu’elles sont victimes de violence, alors elles se taisent.

Cette action de La Montée cadre dans un mouvement provincial. Au Québec, le regroupement espère atteindre 200 des 500 municipalités desservies par les maisons membres. Dans Charlevoix, plus de 4800 jours/hébergement ont été comptabilisés au cours de la dernière année dans les maisons de La Malbaie et de Baie-Saint-Paul pour un taux d’occupation de 146%. La problématique de violence conjugale est donc bien réelle.