Un médecin, une stratégie, un suivi

Un médecin, une stratégie, un suivi

Isle-aux-Coudres, le 2 octobre 2017

Lettre au Ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette,

À la Députée de Charlevoix-Côte de Beaupré, Mme Caroline Simard

À nos représentants des oppositions en santé à l’Assemblée-nationale, Mme Diane Lamarre et M. François Paradis

Aux dirigeants du CIUSSSCN, M. Guy Thibodeau, Dr Pierre Laliberté, M. Patrick Duchesne

Au Chef du CRMG, Dr Jacques Bouchard

Au Directeur de la GMF Charlevoix-Ouest, Dr Gaétan Dallaire

Et toute instance impliquée dans les objectifs non-atteints, depuis bientôt quatre mois, d’une nouvelle ressource médicale sur l’Isle-aux-Coudres

 

16 juin 2017. Dr Marcel Éthier, médecin généraliste qui a longuement pratiqué comme médecin puis chef de l’urgence sur la Rive-Sud de Montréal avant ses 20 années de pratique sur l’île, dit aurevoir à sa dernière patiente. Il est 13h30.  Voilà, c’est fait.  Il a accompli un travail colossal depuis les 6 derniers mois pour que chacun de ses patients puissent bénéficier des ordonnances, suivis, examens, diagnostics et traitements.  Comme pour se faire pardonner de partir?  Non!!  Tous les jours depuis 20 ans il pratique la MÉDECINE. Pas un luxe, de la médecine pour une population de 1300 habitants dans une importante proportion fragile.  Du nourrisson à celui qui vit ses derniers instants avec nous.  Je dis nous car c’est une population insulaire, vivante, peu commune, avec un lien de solidarité que l’on voit rarement autrement.

Que s’est-il passé au matin du 17 juin 2017? Absence, comme un silence-radio pour la population. Oui, il y a bien 50 personnes qui sont suivies temporairement à domicile pendant 6 mois.  Mais en décembre 2017, plus aucun suivi ne sera fait par Dr Éthier. Terminé.

Depuis 4 mois, j’entends aussi un presque silence-radio de tous les intervenants. Une absence de communication avec nous, la pharmacie, qui sommes avec le CLSC, la première ligne.  Comme si nous n’existions pas et que personne, en fait, ne savait quoi faire avec l’Isle-aux-Coudres.  Je comprends le manque de médecin.

Pourtant, nous sommes des professionnels-clés. Les infirmières du CLSC aussi. Nous, les pharmaciens, les infirmières, intervenants du CLSC avons partagé QUOTIDIENNEMENT notre expertise et notre pratique avec Dr Éthier en toute interdisciplinarité avec nos équipes.  Nous connaissons mieux que tous les décideurs, cette population.  Une population insulaire que j’ai appris à connaître et envers qui j’ai un profond respect.  Nous faisons partie des solutions. Mais PAS SANS MÉDECIN.  On ne peut pas laisser une population-entière, partiellement isolée, pour compte.  Il y a une infirmière-praticienne-spécialisée (Super-infirmière ou IPS) qui, principalement à distance, timidement, essai de colmater quelques brèches.  Mais les pouvoirs d’une IPS sont extrêmement limités.  Et ne remplace aucunement une pratique médicale malheureusement. La solution est un MÉDECIN.  Un médecin, ce n’est pas une infirmière même si le travail de celle-ci est extrêmement nécessaire et ce, avec une pratique élargie.  Elles sont de formidables professionnelles n’allez pas en douter!

Donc, depuis 4 mois, une grande partie des dossiers des anciens patients du Dr Éthier sont sur la glace. Il reste un important travail de numérisation qui tarde à être traité.  Rien ne bouge. Les rencontres politiques ne mènent pas à des débouchés en ce sens non plus.  Pas de Budget nous dit-on.  Pourtant tout doit être numérisé avant 2019.  D’autant plus que nous avons l’expertise sur l’île de personnes qui ont débuté le travail avec Dr Éthier mais qui n’ont pu compléter.

La clientèle du foyer pour personnes âgées du Pavillon Restons chez nous, et la clientèle en déficience intellectuelle lourde restent, elles aussi, bien tranquilles, sans aucun suivi de médecin, sauf via les transferts à l’urgence. IMPOSSIBLE de faire de suggestion de traitement, personne au bout du fil pour prescrire.  Et  ce malgré de multiples tentatives.  Et là aussi aucune numérisation de dossiers. Je ne conçois pas que le CIUSSSCN n’ait pas encore établi une trajectoire d’accès à un médecin pour sa résidence intermédiaire (R-I) de l’Isle-aux-Coudres. C’est inacceptable.  Et ne correspond pas aux standards de pratique.

Quelques patients ont réussi à trouver un médecin de famille, principalement à Clermont. Dieu merci. Quelques autres à Baie-St-Paul. Trop peu nombreux. Le manque d’effectif médical est criant. Cruellement accentué par le départ de Dr Éthier.

Je sonne donc à nouveau l’alarme. Nous sommes responsables des soins de cette population.

C’est urgent. La situation de la population de l’Isle-aux-Coudres est unique au Québec de par son nombre d’habitants et de la fragilité de la clientèle. Elle requiert un médecin à temps complet.   Pour l’instant, une grande partie de la population est laissée à elle-même avec tous les manques de suivis de personnes fragilisées âgées et très âgées et qui peuvent difficilement se déplacer.  J’en suis témoin malheureusement. C’est très triste.

Je demande une révision des standards d’effectifs médicaux pour l’Isle-aux-Coudres, incluant une ressource médicale à temps complet, une meilleure communication avec les intervenants locaux, incluant les pharmaciens, et un plan incluant des effectifs médicaux temporaire jusqu’à la venue de celui ou celle qui trouvera une pratique de choix sur cette si belle île.

Renée Roy,

Pharmacienne propriétaire à l’Isle-aux-Coudres