Une manifestation de plus pour le trou noir

Une manifestation de plus pour le trou noir

Alors que le trou noir de l’assurance-emploi bat son plein, des militants pour les droits des travailleurs saisonniers ont manifesté devant les bureaux du Sommet du G7 à La Malbaie le 29 mars. Ces derniers, en provenance de la Côte-Nord, de Chaudière-Appalaches et de Charlevoix, ont réclamé au gouvernement fédéral des mesures d’urgence afin de pallier à la problématique qui touche près de 2 300 Charlevoisiens et Charlevoisiennes.
Julie Brassard, du Mouvement Action-Chômage Charlevoix (MACC), a tenu à dénoncer la gravité de la situation, malgré l’aide promise par le gouvernement fédéral de Justin Trudeau. « Ce sont des milliers de femmes et d’hommes qui ne reçoivent pas d’aide du gouvernement en ce moment. Pourtant, cet été, les leaders du G7 qui vont s’enfermer ici dans leur tour d’ivoire vont pouvoir bénéficier des services qui seront justement donnés par ces travailleuses et travailleurs qui ont passé une partie de l’hiver sans aucun revenu. Ça n’a aucun sens que nos décideurs soient à ce point déconnectés de la population », affirme-t-elle. Line Sirois, d’Action-Chômage Côte-Nord, déclare que près de 150 personnes ont manifesté à un moment ou à un autre au cours de la journée.
Pour l’occasion, les militants de la Côte-Nord se sont joints aux Charlevoisiens afin d’exprimer leur mécontentement. Ils réclament la mise sur pied d’une table de travail sur l’enjeu du trou noir au court des prochaines semaines. De plus, ces derniers ont reçu la visite du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale François Blais dans les dernières semaines, lequel leur a fait part des formations qui seraient mises en place afin de pallier le trou noir de l’assurance-emploi. « Nous avons encouragé nos membres à aller s’inscrire auprès des centres locaux d’emplois (CLE), mais la réponse des centres est inégale et on voit bien qu’ils ne sont pas préparés à ça. Le ministre est venu faire sa petite annonce avec tambours et trompettes, mais ça semble être une démarche politique improvisée », déclare Guillaume Tremblay, de la CCCN-CSN
Des politiciens tels que Sylvain Tremblay, préfet de la MRC de Charlevoix-Est, ont aussi joint leur voix à celle des travailleurs saisonniers. D’ailleurs, l’emplacement de la manifestation a été choisi avec soin. En effet, les manifestants espèrent ainsi attirer l’attention des décideurs à quelques mois du Sommet du G7. Des actions se sont tenues en parallèle au Nouveau-Brunswick, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Les militants rappellent que le Canada fait piètre figure lorsque vient le temps de faire la comparaison avec les autres pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). De plus, ils ont réitéré que le découpage de ces régions pour l’assurance-emploi ne suit pas le découpage administratif des régions, ce qui crée des aberrations statistiques.