Un maire irrité par les insinuations

Un maire irrité par les insinuations

Le maire Michel Couturier (Photo: Archives)

Le maire Michel Couturier commence à être vraiment irrité par les interrogations soulevées par l’ex-mairesse Lise Lapointe quant aux agissements de son conseil lors de la période de questions aux assemblées publiques de la ville de La Malbaie.

Il a réagi lundi soir en demandant carrément à celle qui l’a précédé à son poste à quoi elle voulait en arriver avec ses questions et pourquoi elle passait son temps à chercher noise en regard aux décisions prises en toute liberté de choix par les conseillers.

Auparavant, le conseil avait justifié le montant de la taxe de mutation facturée au nouvel acquéreur de l’auberge La Pinsonnière par la Ville au montant de 24 402,33 $, soit le montant en lien avec le rôle d’évaluation en 2016. Lors de l’assemblée de février, Mme Lapointe avait soulevé le fait que la facture aurait pu se situer à près de 50% de cette valeur si la transaction avait été basée sur le nouveau rôle en force en 2017.

« C’était une question intéressante qui a permis de valider l’efficacité de notre organisation. Je dois dire que je suis fier de notre équipe », a esquivé le maire au passage.

Mais lorsque Mme Lapointe a voulu remettre en cause le paiement des factures de 2013 qui impliquait son commerce, après une analyse de documents qu’elle a obtenus en vertu de la Loi à l’accès à l’information, M. Couturier a défendu son honneur et celui des membres de son conseil.

Il a de plus fourni la résolution passée en novembre 2013 qui se lit ainsi :

« M. le Maire Michel Couturier déclare son intérêt quant à l’adoption des comptes à payer par le conseil municipal en raison du paiement au fournisseur Claude Couturier Inc. prévu à la page 15 au montant de 2298,73$ en date du 30 octobre 2013.

Conformément à l’article 303 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, M. le Maire Michel Couturier s’abstient de participer aux délibérations sur cette question et de voter ou de tenter d’influencer le vote sur celle-ci. Le Maire se retire de la présidence de la séance pour le traitement de ce point. Le Maire demande à ce que cette déclaration d’intérêt soit portée au procès-verbal de la séance et informe qu’il a déposé en date du 8 novembre 2013 un avis afin de mettre un terme au contrat existant entre la Ville de La Malbaie et l’entreprise Claude Couturier Inc. pour la fourniture de biens et d’équipements. »

M. Couturier veut ainsi démontrer qu’il s’agit du paiement des factures pour des dépenses engagées sous le règne de Lise Lapointe.

Le Havre

Mme Lapointe a aussi questionné le maire quant aux frais engagés actuellement pour des plans quant à l’éventuel parc de Havre, un projet dont les coûts se situeront entre 5 et 6 M $. Elle voulait savoir comment ils avaient été payés à ce jour puisqu’il est indiqué dans une résolution que ces coûts figureraient au règlement d’emprunt.

M. Couturier a avoué que les frais engagés proviennent du fonds de roulement de la Ville, mais que celle-ci se remboursera lorsque le montant du règlement d’emprunt sera définitif après être allé en soumissions pour la réalisation des travaux, comme la Ville le fait habituellement. Il faut avoir un devis pour demander des prix.

Somme toute, le maire apprécierait que Mme Lapointe se présente à son bureau pour obtenir ses réponses plutôt que de laisser croire que certaines décisions pourraient avoir été faites en catimini. Quant à Mme Lapointe, elle croit que cette tribune publique permet un sain questionnement de l’administration publique.