Main-d’œuvre: des entrepreneurs désespérés…

Main-d’œuvre: des entrepreneurs désespérés…

Face au défi démographique que connaît Charlevoix, la Chambre de commerce constate le désarroi des entrepreneurs devant la difficulté à combler les postes vacants.

Dans un communiqué de presse, la Chambre précise qu’elle travaille avec plusieurs organismes à un plan d’action afin de mettre en place une stratégie d’attractivité pour faciliter la migration des travailleurs vers Charlevoix.

Le manque de main-d’œuvre qualifiée constitue un frein au développement économique. Les dernières données statistiques démontrent que Charlevoix a perdu 1000 habitants depuis cinq ans, soit une baisse de population de 2,6%. La baisse démographique devient plus marquée dans l’est où le recul atteint 4,5%, pendant que le Québec enregistre une hausse de 3,3%.

L’achalandage en baisse de près de 40% à l’événement Charlevoix au boulot a également été tributaire de la situation.

Devant ce bilan, la Chambre de commerce se réjouit que le dernier budget provincial propose des mesures pour accroître l’offre de main-d’œuvre. Toutefois, ces mesures sont identiques pour l’ensemble des régions du Québec. « Charlevoix doit donc trouver les moyens de se démarquer, de se définir une identité propre qui lui permette de développer son attractivité auprès des clientèles de travailleurs susceptibles de migrer vers notre région », écrit la directrice Johanne Côté.

Elle ajoute : « Les constats ont tous été faits et ils sont alarmants. Il est temps d’agir, d’être proactif et créatif. Dans cette optique, la Chambre de commerce tient à rassurer la communauté d’affaires. À l’initiative de la SADC et de Place aux jeunes, et conjointement avec plusieurs partenaires, la Chambre de commerce travaille à définir une stratégie et un plan d’action appelé Vise Charlevoix  pour faciliter la migration de main-d’œuvre et par le fait même l’arrivée de nouvelles familles sur le territoire ».

Cette stratégie vise à augmenter le nombre de nouvelles familles, de nouveaux entrepreneurs et de nouveaux salariés qualifiés et spécialisés qui s’établissent ici, à réduire et à partager les coûts de promotion entre les partenaires impliqués et à augmenter le nombre d’activités et de projets de concertation entre les acteurs de la région pour faire la promotion de Charlevoix auprès des clientèles cibles.

« Charlevoix est reconnue comme la plus belle région touristique du Québec. Il est temps qu’on fasse savoir qu’elle est aussi une région où il fait bon vivre, où il y a de l’emploi, des possibilités de développement entrepreneurial et des écoles de grande qualité. Devant l’ampleur de la problématique, nous espérons que Charlevoix s’unira pour parler d’une voix unique, haute et forte », ajoute Julien Dufour, président de la Chambre.