L’ex-policier Jean-Bernard Lajoie coupable de trafic de cocaïne et d’abus de confiance

L’ex-policier Jean-Bernard Lajoie coupable de trafic de cocaïne et d’abus de confiance

L’ex-policier d’origine clermontoise Jean-Bernard Lajoie a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation en lien avec le trafic de cocaïne, l’utilisation illégale d’un ordinateur dans le cadre de ses fonctions et l’abus de confiance mercredi le 10 octobre au Palais de justice de Québec, selon ce que rapporte le Journal le Soleil.

Depuis cinq ans, l’homme de 35 ans vit une lente descente aux enfers, alimentée par une dépendance à la drogue. Les faits reprochés se sont déroulés entre 2012 et 2015, alors qu’il était policier pour la Ville de Québec.  À l’époque, il avait donné de la cocaïne à deux personnes de sexe féminin, dont une qui était mineure. Selon le juge Robert Sansfaçon, qui a entendu l’affaire, le fait de donner de la drogue à une tierce partie constitue du trafic, même s’il n’y a pas d’échange d’argent.

De plus, au cours des mêmes années, l’ex-agent a effectué 38 vérifications illégales dans la base de données des renseignements policiers. Vingt-neuf d’entre elles le concernaient, alors que les autres visaient des personnes avec qui il était en relation. Selon la poursuite, l’homme était inquiet que ses collègues découvrent sa double-vie.

Les représentations sur sentence auront lieu le 30 octobre.

Néanmoins, Jean-Bernard Lajoie n’est pas au bout de ses peines. Depuis sa mise en accusation, il a été arrêté à deux nouvelles reprises. Dimanche le 7 octobre, les policiers l’ont intercepté avec une substance, présumément de la cocaïne, sur l’Île-D’Orléans. Il est depuis détenu, et son enquête sur remise en liberté est prévue vendredi.

Il y a trois mois, l’accusé complétait une thérapie pour l’abus de drogues. Celle-ci faisait suite à une autre arrestation, survenue durant la période des fêtes en 2017. Il avait alors présumément commis des voies de faits armées sur un homme.

Il n’a pas encore subi de procès dans ce dossier.