Le ton monte au conseil des maires à propos du déboisement pour le Club Med

Le ton monte au conseil des maires à propos du déboisement pour le Club Med

L’opposition au déboisement au Club Med à Petite-Rivière-Saint-François s’est transporté devant le conseil de maires de la MRC de Charlevoix, mercredi le 10 octobre.

Un citoyen a reproché aux élus de ne pas avoir obtenu toutes les informations nécessaires avant d’autoriser le déboisement. Il aurait souhaité que les plans du projet soient dévoilés avant l’octroi des permis.

La préfète n’a guère apprécié ces insinuations, et elle a rappelé le professionnalisme de son organisation. Elle soutient que le projet respecte l’environnement. Son collègue Patrick Lavoie a quant à lui rappelé que la modification du règlement autorisant le déboisement avait fait l’objet de consultations publiques en 2014.

Il est à noter que la MRC de Charlevoix est responsable d’autoriser le déboisement, et non l’implantation de l’hôtel.

De plus, la directrice générale Karine Horvath a également corrigé une information publiée dans un média national, à propos de la superficie de déboisement. En effet, selon celle-ci, les permis autorisent le déboisement sur 6 hectares pour le Club Med, plutôt que 10 comme communiqué. 1,2 hectare supplémentaire a été autorisé pour le complexe de C -Hôtel.