Le folklore en campagne

Le folklore en campagne

Sœur Angèle entourée des membres du comité organisateur du Festival Folklore Isle-aux-Coudres, Simon Vadnais, Pierre Dufour, Frédéric Boudreault et Caroline Dufour.

Le Vent du Nord, Carotté, Bon Débarras, Moé pis moé a pis nous autres et les Arthur à Noël ont fait voyager les festivaliers dans la vastitude du « territoire folklore » tout au long de la 4e édition du Festival folklore Isle-aux-Coudres qui s’est conclue dimanche dans un grand rassemblement d’accordéonistes et autres tapeux du pied.

En 4 ans, le festival a gagné ses lettres de noblesse bien au-delà de l’Isle-aux-Coudres, selon les organisateurs. «La différence cette année n’est pas au chapitre de l’achalandage, on n’a pas eu plus de monde, mais la gang qui est arrivée, Le Vent du nord, Bon débarras, Carotté, ils n’arrivaient pas nulle part, mais au festival de foklore de l’Isle et ils savaient où ils s’en venaient », explique Frédéric Boudreault, membre des Arthur à Noël qui se chargent depuis l’an 1 de la soirée d’ouverture de l’événement. «On a un band de fou! », confie le musicien, qui ne cache pas les intentions des « Arthur » de traverser la grande flaque sur les traces d’Alexis et Marie.

Pour la 5e année, les organisateurs souhaitent continuer de multiplier les alliances avec les autres acteurs du milieu culturel charlevoisien. Sœur Angèle avait été invitée à animer un pot luck ainsi que la traditionnelle messe du dimanche. «C’est exceptionnel! Vraiment! Vous avez le don de recevoir, je suis émue. (…) J’en reviens pas! Je vais essayer de digérer tout ça… Longue vie au festival! », a-t-elle lancé, visiblement sous le charme des insulaires.

L’an prochain marquera les 5 ans de l’événement. «À 5 ans, on casse la baraque! On a commencé à pitcher des idées, mais on aimerait intégrer encore plus Charlevoix là-dedans! C’est l’isle qui tient le phare, mais pour la 5e édition, on aimerait que les gens de Charlevoix, d’est en ouest, se déplacent et viennent nous voir! On s’arrêtera pas de pas s’arrêter », conclut en riant l’organisateur, paraphrasant un titre de sa complice et conjointe Geneviève Jodoin.
Plus de détails dans l’édition de ce mercredi.