Le Festif : aucun festivalier n’a visité la “zone de répit”

Le Festif : aucun festivalier n’a visité la “zone de répit”

Pour sa neuvième édition, Le Festif! a installé une « zone de répit » pour les festivaliers éméchés. Celle-ci se situait dans les locaux de Vision d’Espoir de Sobriété à Baie-Saint-Paul. Selon la coordonnatrice de l’organisme, Lucie D’Entremont, personne ne s’est pointé dans la « zone » durant le festival. Quoiqu’elle trouve cela rassurant, elle assure qu’ils adopteront une stratégie différente l’année prochaine.

« Personne n’est venu. D’un côté ça me rassure, car ça veut dire que rien ne s’est passé », entame-telle. Elle poursuit en disant que c’était un essai, puisque c’était leur première expérience avec Le Festif! : « La prochaine fois, on va faire ça différemment, comme déployer nos intervenants sur le site [du festival] ». Les locaux de Vision d’Espoir sont situés hors de
la zone du festival, au 63 rue Leclerc à Baie-Saint-Paul. Ils sont donc moins accessibles pour les festivaliers.
La « zone de répit » devait servir pour les gens en état de surconsommation et/ou de vulnérabilité. Deux intervenants, formés en service de dégrisement, étaient sur place de 23 h à 9 h pour aider les festivaliers ayant trop bu et/ou étant en détresse psychologique. Quelques lits et des douches étaient à disposition, ainsi que de la nourriture, du café et de l’eau.
Cette initiative a bénéficié d’une aide financière du bureau de la députée de Charlevoix-Côte- de-Beaupré, Caroline Simard. Mme D’Entremont croit que le partenariat entre Le Festif! et Vision d’Espoir a permis de « rassurer les citoyens ».
Depuis 1980, Vision d’Espoir de Sobriété est un organisme situé à Baie-Saint-Paul dont la mission est de venir en aide aux personnes aux prises avec des dépendances. Le centre offre des services d’accompagnement en centre de jour pour les toxicomanes en voie de réadaptation.