Le Centre-Femmes aux Plurielles prévoit déménager en septembre 2019

Le Centre-Femmes aux Plurielles prévoit déménager en septembre 2019

La Ville de La Malbaie reprendra le bâtiment du Centre-Femmes aux Plurielles lorsque l’organisation quittera en septembre 2019.

Le Centre-Femmes aux Plurielles quittera ses locaux à l’automne 2019. Après leur départ, la Ville de La Malbaie a décidé de reprendre le bâtiment, situé dans le secteur Cap-à-l’Aigle.

Le Centre-Femmes aux Plurielles a prévu déménager dans un nouveau lieu au centre-ville de La Malbaie afin de se rapprocher de leur clientèle. « Notre but est de remplir notre mission comme milieu de vie, ce que nous ne répondions pas à 100 % dans notre bâtiment à Cap-à-l’Aigle, a mentionné la nouvelle coordonnatrice du Centre-Femmes aux Plurielles par intérim, Josette Tremblay. Nous avons ciblé différentes bâtisses, nous devons évaluer si nous pouvons avoir accès à des subventions. Nous devons aussi décider si nous achetons le bâtiment ou si nous optons pour de la location. »

Les activités se poursuivent puisque les problèmes de décontamination ont été résorbés. « Nous n’utilisons plus la salle qui a été touchée par les spores volatiles, a ajouté Mme Tremblay. Dans la grande salle, nous utilisons un système de filtration d’air lorsque nous n’utilisons pas cette salle. Ce qui est difficile avec les spores c’est que nous ne les voyons pas. Nous souhaitons maintenir les mêmes standards et cela fonctionne puisque personne n’a été incommodée. »

La Ville de La Malbaie avait déjà un local dans le bâtiment pour donner accès à la patinoire en saison hivernale. « Nous nous sommes prévalu de notre droit de conserver le bâtiment, a soutenu le maire de La Malbaie, Michel Couturier. Les problèmes d’infiltration d’eau ont été corrigés. Après le départ de l’équipe du Centre-Femmes aux Plurielles, nous pourrions offrir le bâtiment à un autre organisme. »

Rappelons que la Ville de La Malbaie avait vendu le bâtiment pour 1 $ en 2002 au Centre-Femmes aux Plurielles. Des investissements de 150 000 $ avaient été faits afin de réaménager les locaux.