L’Auberge de nos aïeux fermera ses portes

L’Auberge de nos aïeux fermera ses portes

L'Auberge de nos aïeux fermera le 4 septembre s'il n'y a pas d'acheteur.

Crédit photo : www.remax-quebec.com

L’Auberge de nos aïeux des Éboulements devra fermer si les copropriétaires, André Théoret, Micheline Simard et Frédéric Ziendarski ne trouvent pas d’acheteur d’ici le 4 septembre.

Âgé de 71 ans, le copropriétaire André Théoret, souhaite passer à autre chose en expliquant que le sommet du G7 a fait mal. « Notre auberge était rempli pour les deux jours du G7 sauf que les mois de mai et de juin ont été très décevants. L’achalandage a aussi diminué en juillet. Nous avons investi dans cette auberge durant les cinq dernières années, mais c’est difficile de la faire fonctionner à l’année. »

Ce n’est pas facile pour André Théoret de laisser sa place, mais l’énergie n’est plus au rendez-vous. « Nous avons encore des idées, mais nous ne pouvons plus faire de développement. Nous avons expliqué notre situation à nos employés par respect pour eux. Nous avons décidé de fermer le 4 septembre puisque nous aurions opéré à pertes durant tout le mois de septembre si nous étions demeurés ouverts. »

Pour la vente, André Théoret dit recevoir beaucoup d’appels. « Nous avons baissé notre prix de vente à 800 000 $. Nous sommes confiants de trouver des acheteurs qui pourront prendre la relève. »

Soulignons en terminant que ce domaine a une superficie de 450 000 pieds carrés et offre une une vue imprenable sur le fleuve.