La porcherie des Viandes biologiques sera prête en septembre

La porcherie des Viandes biologiques sera prête en septembre

La mairesse Claudette Simard, Elsa Girard, la députée Caroline Simard, Damien Girard, Natasha McNicoll et Félix Girard sont dans la partie agroalimentaire de la nouvelle porcherie des Viandes biologiques de Charlevoix.

Malgré des délais très serrés, les Viandes biologiques de Charlevoix seront en mesure de transférer leur production dans leur nouvelle maternité porcine, maintenant situé à Saint-Urbain à la mi-septembre, soit moins d’un an après l’incendie du 1er novembre 2017, qui avait causé une perte de plus de 1000 bêtes.

Le copropriétaire Damien Girard et son équipe ont mis les bouchées doubles pour ce qu’il qualifie de « course contre la montre ». « Après l’incendie du 1er novembre 2017, nous avons obtenu une dérogation, qui nous permettait d’acheter des cochons de la Ferme de Jean-Yves Gauthier. Nous avons donc pu continuer notre production grâce à eux. Sauf que cette dérogation dure seulement un an. Nous avons demandé la collaboration de la députée de Charlevoix-Côte-de-beaupré, Caroline Simard afin d’accélérer notre dossier. »

Pour ce projet de 2, 7 millions $, l’entreprise a pu compter sur un investissement de 107 307 $. Une somme de 100 000 $ provient du Plan de soutien aux investissements en agriculture contribuant à l’adaptation des entreprises en bien-être animal et efficacité énergétique. La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, a fait cette annonce cet après-midi au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard.  « Après l’incendie, j’ai compris qu’il y avait une urgence d’agir. J’ai collaboré étroitement avec eux afin d’accélérer certaines étapes et leur permettre entre autres de rencontrer le ministre, Laurent Lessard. J’ai été très disponible pour eux et je leur réitère mon soutien».

Ajoutons que les nouveaux bâtiments et le centre de transformation seront alimentés à la biomasse, ce qui coûtera 1,4 million $. Pour cette partie, l’entreprise pourra bénéficier d’une subvention, qui n’est pas encore confirmée.