Karting: Yves Normand au Sodi World Series en Espagne

Karting: Yves Normand au Sodi World Series en Espagne

Yves Normand. Photo gracieuseté

karting (1405929)

 

 

Yves Normand, le fils de Nathalie Dufour née à L’Isle-aux-Coudres et d’Yves Normand père né à Saint-Joseph-de-la-Rive a réussi à se qualifier pour le championnat mondial de karting, la Sodi World Serie, qui se déroulera du 11 au 13 juillet 2019 à Valence en Espagne.

Yves Normand, domicilié à Beauport, a réussi à terminer deuxième au Canada ce qui lui a permis de recevoir son billet pour l’Espagne. M. Normand n’en était pourtant qu’à sa première saison de course seulement. « Je me suis toujours intéressé aux courses, toutes les coursent que ce soit celles en formule 1 ou d’autres, mais mes parents n’avaient pas les moyens financiers de me faire vivre ma passion. Je me rendais à la piste de karting deux ou trois fois par année et j’avais fait quelques compétitions. Mais l’an dernier, j’ai décidé d’entreprendre ma première véritable saison de course », raconte M. Normand.

Dès sa première course de l’été, ses talents de pilote impressionnent les connaisseurs, tellement qu’une équipe de Québec, la Québec Racind Edge Motorsports lui offre une place dans ses rangs, qu’il a accepté.

Après une vingtaine de courses et plusieurs trophées, il a finalement terminé deuxième au Canada et s’envolera pour l’Espagne l’an prochain.

Un sport couteux

Malgré la généreuse commandite des Vergers Pedneaut, Yves Normand doit continuer de chercher des commanditaires, car son sport, même très éloigné des prestigieuses courses de formule 1, est très couteux. « Pour une fin de semaine de course, ça peut me couter plus de 1 000 $ et juste pour participer au Championnat du monde en Espagne, je vais devoir débourser 5 000 euros », révèle l’as du volant.

Des chances de gagner

Même si Yves Normand fera face aux meilleurs pilotes du monde à Valence, il est bon espoir de pouvoir faire sa place. Tous les pilotes présents auront la même machine entre les mains et comme c’est la première fois que le championnat se donne en Espagne, personne ne connaît la piste. « Ça me laisse un maximum de chance pour 2019 », exprime-t-il.

Yves Normand. Photo gracieuseté