Jacques Tremblay, actif et engagé

Jacques Tremblay, actif et engagé

Engagé dans une lutte contre le courtier immobilier Serge Turcotte dans le district 3 de La Malbaie, le conseiller sortant Jacques Tremblay entend tout mettre en œuvre afin de se faire réélire lors des élections municipales le 5 novembre prochain.

Précisément, il entend garder un œil sur la réalisation des travaux d’agrandissement de l’hôpital actuel et être impliqué dans la réorganisation des services de santé afin de voir comment faire diminuer les coûts et les déplacements de la clientèle de l’est de Charlevoix.

Le dossier du parachèvement du centre-ville lui tient particulièrement à cœur et il compte assister à la réalisation du réaménagement de ces infrastructures afin de terminer ce projet enclenché lors du premier mandat, y compris l’aménagement des espaces verts.

L’autre cheval de bataille du conseiller sortant sera la prospection et le recrutement commercial de façon à créer des emplois. Il parle aussi de la consolidation de l’offre touristique afin de prolonger la période actuelle d’emploi pour diminuer la période de chômage et ainsi faire disparaître le fameux trou noir qui touche actuellement certains travailleurs de cette industrie.

Afin de lutter contre le déclin démographique, « il faut rechercher de nouveaux commerces et entreprises pour diminuer le taux de pauvreté et de chômage actuel. Il faut aussi diminuer le coût des services, revoir et maintenir un taux de taxation à la hauteur de la capacité de payer des citoyens, en plus d’implanter des mesures incitatives pour attirer les jeunes à la Malbaie », lance le candidat.

M. Tremblay sait qu’il se plait à effectuer des sorties publiques pour faire valoir ses positions.

« Il faut augmenter le niveau de communication avec les citoyens. J’aimerais refaire vivre le bulletin trimestriel dans une forme plus conviviale et accessible aux citoyens. Il faut mettre en place des tables de consultation incluant les citoyens sur les grands enjeux de la ville. Je crois en un développement et une vision à long terme pour La Malbaie, tant en regard à la culture, aux loisirs, à l’économie, à la taxation et à la protection du patrimoine », ajoute-t-il.

Enfin, il appuiera les projets quant à la sécurité routière, dont la vitesse sur le boulevard Kane, et à la restauration des rues dont l’état le requiert. Il se dit fier de son premier mandat en considérant la réalisation du plan du développement du centre-ville, des deux escaliers donnant accès au fleuve, des stationnements de la rue Vincent et de l’ancien hôtel de ville, des intersections St-Étienne/ John Nairne, St-Étienne /Patrick Morgan, de la traverse piétonnière à l’hôtel de ville, etc.

Le conseiller note enfin qu’il y a eu beaucoup d’action sur le plan commercial avec la vente de l’ancienne pharmacie Jean Coutu, les développements de l’édifice Hydro-Québec, la station-service Pétro-Canada, l’arrivée du concessionnaire Nissan, et autres, sans parler de son implication dans le dossier des Bâtisseurs, un projet de 18 M $ dont les travaux commenceront en novembre avec la démolition de « La Poulette grise ».

Mains de l’espoir, l’Association de personnes handicapées, Maison Écho du cœur (une résidence pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer) et le Mouvement Action Chômage figurent parmi les autres implications de ce retraité de la fonction publique, détenteur d’une maîtrise en administration publique.