Investissements importants à Saint-Siméon : une épicerie à la fine pointe!

Investissements importants à Saint-Siméon : une épicerie à la fine pointe!

 

Look rafraîchi, changement de bannière, nouvelle adresse, agrandissement de 40% de la surface de plancher,  station d’essence, services spécialisés: Saint-Siméon a enfin son épicerie 2.0!

En opération depuis quelques semaines, la nouvelle épicerie Tradition de Saint-Siméon a nécessité plusieurs centaines de milliers de dollars d’investissement, selon le propriétaire Janick Harvey qui souhaite rester discret sur les chiffres.

«Le maire Sylvain Tremblay m’a dit que c’est le plus gros investissement privé à vie qu’il y a eu dans le village! », souligne l’entrepreneur qui n’a pas lésiné sur la qualité. Les clients seront à même de le constater en visitant le commerce situé dans l’ancienne épicerie Richelieu que Janick Harvey avait rachetée de Rémy Guérin il y a quelques années.

«Tout a été refait au complet! L’épicerie plus grande de 40%, soit 12 600 pieds carrés. J’ai acheté la maison voisine qui a été démolie pour faire de la place de stationnement. Nous avons une station d’essence Shell qui sera opérationnelle à partir du 5 décembre », décrit M. Harvey avec enthousiasme. Les services de boucherie, de boulangerie et de prêt-à-manger sur place, les menus du jour, la carte « air miles » et l’agence SAQ sont quelques-uns des atouts de l’épicerie, selon le propriétaire. 3 nouveaux emplois ont été créés, pour un total d’une vingtaine.

Janick Harvey explique les raisons de cet important investissement. « L’épicerie était rentable, j’aurais pu la vendre dans quelques années, faire un bon profit, partir à la retraite, mais j’ai voulu offrir un meilleur service à la population », dit-il, estimant que l’offre n’était plus adéquate pour le volume depuis le rachat de son compétiteur il y a quelques années. Travailler avec bannière Tradition, un sous-produit d’IGA, permet une compétitivité au chapitre des prix et la superficie, agrandie, permet d’offrir davantage de produits et un meilleur roulement.

« Mon choix c’était : on investit ou on disparaît.  L’épicerie aujourd’hui, c’est presque plus important que l’église! Tout est rattaché à ça.  Pour les citoyens, mais aussi pour les campings, les chalets, les pourvoiries,  c’est vraiment un service essentiel. Pas d’épicerie, un village meurt! », croit fermement M. Harvey, ce qui l’a motivé à se lancer tête baissée. « Ça a fait 30 ans en juillet que je suis en affaires à Saint-Siméon. C’est un peu mon cadeau de fête », rigole-t-il. Il espère maintenant que la clientèle appréciera les efforts consentis et viendra célébrer le changement avec lui et sa valeureuse équipe.