Formules améliorées des marchés publics dans Charlevoix

Formules améliorées des marchés publics dans Charlevoix

Dans l'ordre de gauche à droite : Guillaume Hamel Dubois et son fils Samuel, Les Jardins Écho Logiques, Serge Bouchard, la ferme la Côte des bouleaux, Marcel Bilodeau, nouveau maraîcher et accordéoniste, Jason Tremblay et Myriam Gunner, Café Charlevoix , Jacques Tremblay, conseiller du centre-ville de La Malbaie, Karine Dufour, boulangerie Pains! , Danielle Ricard, Champignons Charlevoix , et Annick Perron, SDC centre-ville, coordonnatrice du marché public.

Ils étaient attendus, ils vont revenir. La Malbaie et Baie-Saint-Paul auront leur marché public au cours de l’été. Celui de La Malbaie prendra place, comme d’habitude, sur la rue Saint-Étienne au centre-ville à compter du 17 juin. Il sera organisé par Annick Perron, de la Société de développement commercial (SDC).

« Le marché public de La Malbaie se tiendra entre 9h30 et 13h30 et relèvera d’une nouvelle gestion issue d’un partenariat entre la SDC et la Ville. Nous garderons le même concept pour les producteurs et nous nous assurerons d’avoir de l’animation musicale, en plus de la présence de nombreux artisans » explique Mme Perron.

Les nouveautés se feront par l’entremise des participants et des artisans : « Nous souhaitons mettre en valeur un producteur vedette qui, en compagnie d’un chef, produira une recette. Nous aurons aussi plusieurs nouveaux producteurs. On invite en plus les organismes sans but lucratif à réserver une place afin de se présenter pour faire découvrir les services qu’ils offrent à la population. C’est une belle occasion d’obtenir de la visibilité », renchérit celle qui effectue un retour aux sources, ayant été à la barre de cette organisation pendant plusieurs années.

L’emphase sera à nouveau mise sur les producteurs maraîchers, c’est une vitrine pour eux et ils sont la raison d’être du marché : fournir des produits frais et de qualité. « Mais nous sommes contents de recruter des gens comme Café Charlevoix, Champignons Charlevoix, et d’autres belles surprises », nous promet la directrice.

Elle avoue que la SDC aura une décision importante à prendre cet été quant aux immobilisations. « Nous avons des tentes mais nous nous questionnons à savoir si nous devrions faire l’acquisition d’un chapiteau afin de regrouper plusieurs commerçants sous un même toit. Je pense que cela pourrait être très agréable. Nous souhaitons en faire un moment incontournable ».

Quant à Baie-Saint-Paul, Le Charlevoisien a appris que son organisation ne relèverait pas de la Corporation des métiers d’art, que dirige aussi Mme Perron. «  Les artisans vont participer en grand nombre et nous avons confirmé notre concours à Réseau Charlevoix. Les gens de cette entreprise feront les annonces lorsqu’ils le jugeront opportun ».