Emploi saisonnier: un préfet confiant, mais sceptique

Emploi saisonnier: un préfet confiant, mais sceptique

Le préfet de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay. Photo d'archives

Le préfet de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay, était présent à la Table régionale de concertation l’emploi saisonnier de la Capitale-Nationale du 24 mai (voir autre texte). Il trouve l’ouverture d’Ottawa et de Québec intéressante, mais demeure prudent quand on lui parle de faire disparaître le trou noir.

Par Gilles Fiset

Même s’il espère de tout cœur que la problématique du trou noir de l’assurance emploi ne soit plus qu’un mauvais souvenir dans la mémoire des Charlevoisiens, le préfet de Charlevoix-Est reste sceptique quant à l’enthousiasme du ministre Blais qui affirmait que le trou noir de l’assurance emploi serait rapidement une problématique du passé. « C’est un vœu du ministre et je suis content de savoir que c’est sont souhait, mais de mon côté, pour avoir connu pendant plus de vingt ans cette problématique sur le territoire je vais attende les résultats », confie-t-il en entrevue.

Pour M. Tremblay cependant, les annonces et les actions des dernières semaines sont un bon présage pour l’avenir. « Même si on n’est pas rendu à l’étape d’avoir réglé le trou noir, selon moi, je sens qu’il y a de l’écoute du fédéral et du provincial qui tentent d’arriver à des solutions pour abolir ou au moins atténuer les effets du trou noir. Je trouve tout ça très intéressant et pas seulement pour les travailleurs saisonniers, mais aussi pour les entreprises saisonnières dans une perspective plus globale de pénurie de main-d’œuvre sur notre territoire », avance-t-il.