Les Éclairs tenteront d’électriser les Charlevoisiens

Les Éclairs tenteront d’électriser les Charlevoisiens

Les joueurs présents lors du dévoilement de Les Éclairs de Charlevoix

Sylvain Harvey, Patrice Savard, Chloé Saint-Gelais, Raymond Perron, de même que Kevin et Claudie Dufour, de Construction Éclair, voilà l’équipe de direction qui veut relancer le hockey senior avec Les Éclairs de Charlevoix dans la nouvelle « Ligue du lac et du fleuve ».

Le camp d’entraînement, sous la direction de l’entraîneur Jean-François Dufour, s’amorcera le 15 septembre à 20 heures à l’aréna de Clermont avec la présentation d’un match intra-équipe qui devrait regrouper plus de 30 joueurs. Ce dernier occupe aussi le poste de directeur général. Le premier match hors-concours se disputera contre la Haute-Côte-Nord (Forestville/Sacré-Cœur/Escoumins) le 29 septembre à 21 heures à Clermont et le second se jouera à Forestville le 6 octobre.

Passion / besoin

« Nous voulions encourager nos joueurs locaux et leur permettre de poursuivre la pratique de leur passion sportive dans la région. J’ai vraiment hâte de les voir sur la glace. Du hockey, on en fait pour les gens de Charlevoix. Ça vous a manqué, ça nous a manqué aussi. Notre territoire pour recruter les joueurs est de la Côte de Beaupré à Petit-Saguenay », de déclarer le président Sylvain Harvey.

Quatre concessions composeront le circuit non-fédéré dont le commissaire est Bob Desjardins: Charlevoix, Dolbeau-Mistassini, Jonquière et Haute-Côte-Nord. Le calendrier déséquilibré comprendra huit parties contre la Haute-Côte-Nord et six contre les autres formations afin de créer des rivalités. « Nous aurions aimé avoir plus d’équipes pour partir mais on préfère s’assurer d’avoir des alignements complets.

Les joueurs

Pascal McNicoll sera le premier capitaine de la nouvelle concession. Il sera secondé de Julien Bernier, Marc-André Carré, Christian Lapointe, Patrick Bilodeau, Louis Labbé, Cédric Dufour, Alexandre Larouche, Christopher Tremblay, Simon Gaudreault, Pierre-Luc Villeneuve, Bryan McNicoll et Éric Marinoff.

Pour situer le calibre de jeu, les dirigeants parlent d’une ressemblance avec le Boomerang d’il y a cinq ans, avec du meilleur jeu. Moins de bataille, mais les durs à cuire qui s’affronteront seront consentants. Ils pourront livrer deux combats pat match.

Le budget de la première saison n’est pas encore finalisé, mais les joueurs ne recevront pas de rémunération, selon le président Sylvain Harvey. « Nous couvrirons certaines dépenses techniques comme l’essence pour le transport, mais les gars viennent jouer pour le plaisir. Il faut savoir que 75% des gars travaillent à l’extérieur de Charlevoix ».

Le président s’attend à des foules de plus de 400 spectateurs : « On joue seulement 10 joutes locales et le billet de saison est à 80 $. Je pense que nous atteindrons nos objectifs. Ils donnent droit à certains avantages ».