(Dossier) Pénurie de main d’oeuvre : « le recrutement est plus difficile »

<i class= (Dossier) Pénurie de main d’oeuvre : « le recrutement est plus difficile »">

Crédit photo : Archives : claude boulet

DOSSIER : Pénurie de main-d’oeuvre dans Chalevoix

REPORTEGE 3

Du côté de l’Hôtel Cap-aux-Pierres à L’Isle-aux-Coudres, le directeur général Marc-André Bergeron est conscient que le recrutement est plus difficile : « On fait beaucoup d’affichages à l’extérieur de la région de Charlevoix. En plus, on offre des possibilités d’hébergement. » Quant au propriétaire du Café Chez-Nous, il ne veut pas prendre aucune chance en cas d’imprévus : « Même qu’on n’enlève jamais les annonces d’emploi ! »
L’intégration et l’ambiance de travail sont également des facteurs qu’essaient de privilégier les restaurateurs. « On accorde une grande importante au volet des ressources humaines. On sait qu’une belle ambiance de travail ça attire les travailleurs, c’est un facteur clé pour nous. On n’hésite pas non plus à adapter certains postes en fonction de la personne trouvée », croit M. Bergeron.