Une conférence pour favoriser l’inclusion

Une conférence pour favoriser l’inclusion

Le Réseau des allié.e.s de Charlevoix a tenu l’une de ses premières activités en sol charlevoisien le 15 mars dernier. Lors de celle-ci, Marc Landreville, du magazine Fugues s’est adressé aux entrepreneurs afin de leur donner des conseils pour être plus inclusifs. Et cela n’est pas sans intérêt pour ceux-ci, car ce marché est très lucratif.
Le conférencier a principalement adressé un message d’inclusion aux participants. « Les établissements touristiques n’ont pas besoin d’être différents, il faut juste qu’ils soient inclusifs. Ils doivent parler à cette clientèle », avance-t-il. Il a suggéré des manières de faire. Par exemple, il propose aux hôtels de ne pas proposer automatiquement une chambre avec deux lits aux personnes de mêmes sexes. De plus, il croit que le terme « personne » est plus approprié que conjoint ou conjointe lors du premier contact au téléphone.
« Oui, Charlevoix en fait assez sur le plan du tourisme rose, mais la région pourrait en faire davantage ! », s’exclame-t-il. Loin de se contredire, l’invité ne souhaite pas adresser de reproches aux commerçants, mais plutôt les sensibiliser aux réalités des couples de même sexe. Il vante aussi les mérites économiques de ce genre de pratiques, car ces derniers ont généralement un revenu disponible plus important que la moyenne, car peu ont des enfants. Il encourage les entreprises à rejoindre les différentes associations LGBT qui existent déjà ou à publier des annonces dans des magazines de la communauté gaie et lesbienne afin de se faire connaitre.
Sébastien Brisson, de l’hôtel le Petit Manoir du Casino, était tout ouïe à la conférence. « Nous sommes ouverts aux minorités. L’important est le sentiment de bien-être des clients et de les traiter avec respect. », relate-t-il. D’ailleurs, il avoue qu’un mémo circulera probablement à l’interne de l’entreprise après la conférence afin de rappeler aux employés les meilleures pratiques pour être inclusif.
Même s’ils ne sont pas des acteurs directs du monde touristique, les maires Patrick Lavoie de Saint-Hilarion et Gérard Maltais de Petite-Rivière-Saint-François étaient présents. « Nous constatons qu’il y a encore beaucoup de stéréotypes présents dans la société », avancent les deux élus. Leur présence constitue un appui au RAC. Ils souhaitent montrer que leur population respective est ouverte d’esprit et accueillante. Les activités du RAC se poursuivront au cours des prochains mois.