Complexe récréotouristique de 20 millions à PRSF

Complexe récréotouristique de 20 millions à PRSF

Construction d'une piste d'arbre en arbre (photo offerte)

Un petit groupe d’hommes d’affaires avec à leur tête Louis Chapdelaine, propriétaire de l’entreprise Les Sommets Charlevoix, ont décidé de se donner la main pour aménager un complexe récréotouristique aux portes de la région, question de convaincre les touristes de venir y séjourner.

Par Gilles Fiset

« On croit que le succès de Petite-Rivière va passer par une offre intéressante d’activités familiales pour stimuler l’hébergement, affirme Martyne Huot, responsable du développement des affaires et porte-parole pour Les Sommets Charlevoix. On sait qu’il y a plus de 1,5 million de touristes qui passent dans Charlevoix par la 138, mais seulement la moitié décide de s’arrêter pour séjourner à Petite-Rivière ou à Baie-Saint-Paul, alors il fallait s’attaquer à ça. C’est beau d’avoir des promoteurs immobiliers et des résidences touristiques, mais si les gens n’ont rien à faire, ils n’arrêteront pas. Il faut leur donner des raisons de séjourner ici ».

Et des raisons, le nouveau complexe récréotouristique va leur en donner : différents circuits d’arbre en arbre accessibles même l’hiver seront construits, les plus jeunes pourront louer des mini-motoneiges et des VTT électriques pour rouler sur des circuits aménagés, l’érablière de Petite-Rivière-Saint-François sera remise en fonction pour des activités ou des visites. De plus, non loin du cœur du village et près du quai, un terrain sera aménagé avec une aire de détente, un terrain de volleyball de plage ainsi que des aires de jeu (mur d’escalade, trampoline, hébertisme, mini arbre en arbre et luge sur rails). Des services de restauration y seraient aussi installés et les planificateurs du projet prévoient y présenter des festivals ou des concerts en plein air.

« On veut faire de la diversité et s’assurer que tout le monde va y trouver son compte, que ce soit les sportifs, des familles de jeunes enfants ou des amateurs de plein air ou de spectacles, et qu’il y ait une offre à longueur d’année, sans véritable période creuse », explique Mme Huot.

Diversifier l’offre en hébergement aussi

Les Sommets Charlevoix ont acquis Versant Charlevoix en 2016 et possède déjà un parc immobilier important composé presque essentiellement de chalets. L’entreprise vise cependant de nouveaux marchés et veut ajouter des possibilités à son offre en hébergement. Ainsi, on prévoit l’aménagement d’un camping quatre étoiles avec une vingtaine d’emplacements pour véhicules récréatifs, des unités de logement expérientiel telles que yourtes, maisons dans les arbres ou tentes prêt-à-camper et des micro-maisons à louer ou à acheter à moins de 200 000 $ l’unité. « Le plus beau dans tout cela, selon Mme Huot, c’est que les différents types de logements ne se feront pas vraiment concurrence. Les gens qui optent pour un séjour en yourte ne seraient pas venus louer en chalet, car ce n’est pas le même prix, dit-elle. Il y en aura pour toutes les bourses pour que toutes les familles, peu importe leur niveau économique, puissent s’arrêter dans Charlevoix ».

Plan très général du complexe récréotouristique qui s’étendra le long de la rue Principale à Petite-Rivière-Saint-François et même à proximité du quai.

Un nouveau pavillon d’accueil

Le pavillon d’accueil actuel situé sur le chemin du Versant à Petite-Rivière-Saint-François sera relocalisé et réaménagé au coin du Chemin de La Martine et de la Rue Principale de la même municipalité au coût de deux millions de dollars. Le nouvel accueil totalisera 9 000 pieds carrés de superficie sur trois étages et comptera deux piscines (une extérieure et une intérieure), des terrains de basketball et multisports et plus d’une douzaine de logements pour touristes internationaux. Les surfaces de hockey sur terrain synthétique actuelles y seront relocalisées.

Concept d’aménagement du nouvel accueil

L’argent… toujours l’argent

« Nous en sommes actuellement au montage financier avec plusieurs partenaires privés qui deviendront partenaires avec nous ou opérateurs d’un service. Bien entendu, on souhaite que le gouvernement s’y joigne », confie Martyne Huot.

L’argent proviendra à 50 % des partenaires privés et le reste d’emprunts faits à différents organismes financiers ou gouvernementaux. Le groupe prévoit aussi obtenir quelques subventions au passage.

« C’est certain que le projet démarre, mais il est possible qu’il y ait des choses qui ne se fassent pas par manque d’argent », confie la représentante des Sommets de Charlevoix.

En 2018, si…

Le projet récréotouristique avancé par Louis Chapdelaine et ses associés devrait accueillir ses premiers clients l’été prochain si tout se passe pour le mieux. Il génèrera une centaine d’emplois en période de fort achalandage touristique avec la vingtaine déjà prévus à l’Auberge Otis, dont une forte proportion d’emplois permanents.

Jonathan Chagnon, c’est du passé

« On regarde en avant. On a décidé d’arrêter de perdre de l’argent et du temps pour brasser des choses qui ne donnaient rien économiquement. Pour nous, l’affaire est terminée », affirme Martyne Huot, porte-parole des Sommets de Charlevoix.