Les chevaux de la guérison

<i class= Les chevaux de la guérison">

Crédit photo : claude boulet

Avec la nouvelle initiative Mon cheval guérisseur, la thérapie prend le chemin de l’écurie. En effet, François Desjardins, intervenant en santé mentale, et André Rochefort, du Centre équestre Nature, offrent maintenant la possibilité aux adultes d’améliorer leur bien-être au contact de chevaux, dans le cadre d’ateliers d’équithérapie.
« Dès qu’on rentre en relation avec les chevaux, cela crée des émotions », avance François Desjardins. Selon lui, les humains peuvent ressentir de la peur, de la frustration, de l’anxiété, de l’infériorité, etc. dans leurs interactions avec ces animaux imposants. « Il faut réagir face à [ces derniers]. Personne ne peut rester neutre », souligne-t-il. Dans ce contexte, les participants peuvent apprendre à gérer leurs émotions et développer des habiletés interpersonnelles. Par la suite, ils peuvent transférer leurs acquis dans la vie de tous les jours. « On peut se sentir inférieur devant un cheval de la même manière qu’on se sent devant un patron au travail. Il faut alors s’affirmer », cite l’intervenant en exemple. Un exercice peut consister à appréhender les sentiments en groupe. Par la suite, le participant interagit avec l’animal dans le manège et apprend à contrôler son ressenti. Enfin, il revient en atelier pour analyser et modifier son comportement. « Le thérapeute, c’est le cheval, et pas nous », affirme M. Desjardins.
André Rochefort offre des services de cette nature aux enfants depuis  2002 à son centre équestre, situé à La Malbaie, dans le secteur Sainte-Agnès.  Il collabore avec les commissions scolaires et le milieu communautaire.  « Nous avons constaté les impacts positifs qu’avait le contact avec les cheveux chez les enfants », affirme-t-il. Avec le temps, la demande pour ces ateliers thérapeutiques s’est développée chez les adultes. « Plusieurs d’entre eux vivent du stress, des difficultés personnelles et un manque de confiance en soi », énonce-t-il. Il croit que la présence de l’animal est en soi thérapeutique.
Déjà, les ateliers de Mon cheval guérisseur portent leurs fruits. « Nous avons déjà accueilli des groupes et l’expérience est concluante. C’est très intense ! », relate François Desjardins. Les ateliers se font en groupe de six personnes. Plusieurs places sont d’ailleurs disponibles pour les prochains. Il est  possible d’avoir plus d’informations au www.monchevalguerisseur.com ou auprès du Centre équestre Nature.