Charlevoix au boulot se rapproche des chercheurs d’emploi

Charlevoix au boulot se rapproche des chercheurs d’emploi

Enrico Bouchard, Céline Boily, directrice des centres locaux d’emploi de Baie-Saint-Paul et de La Malbaie, Marie-Michèle Guay et Daniel Robichaud, chargé de projet.

Pour la 20e année de l’événement Charlevoix au boulot!, ses organisateurs veulent rejoindre le plus de chercheurs d’emploi possible grâce aux nouvelles technologies.

Par Gilles Fiset

Le samedi 24 mars à la salle des loisirs de Saint-Hilarion, une quarantaine d’employeurs seront présents à cette 20e édition de Charlevoix au boulot! pour trouver des employés, une denrée de plus en plus rare dans la région. Pour s’assurer de rejoindre le plus de chercheurs d’emplois possible, les organisateurs ont décidé d’utiliser de nouvelles façons de faire. Trois bornes interactives seront installées, une au Centre d’études collégiales de La Malbaie et les deux autres aux Services de main-d’œuvre l’Appui à Baie-Saint-Paul et La Malbaie.

Des panneaux indicateurs aux Espaces Saint-Étienne à La Malbaie seront aussi utilisés pour publiciser l’événement jusqu’à la fin du salon de l’emploi.

Un présalon en or

Pour ceux qui veulent mieux se préparer au salon de l’emploi où il sera possible de faire des entrevues sur place, il y aura un présalon le 20 mars à La Malbaie au bureau du G-sept conseil et au Carrefour jeunesse-emploi de Baie-Saint-Paul. Les gens présents pourront mettre à jour leur curriculum vitae et leur lettre de présentation ainsi que réaliser des simulations d’entrevue.

Avantage intéressant pour ceux qui se présenteront au présalon, il sera possible de consulter en primeur toutes les offres d’emploi qui seront affichées le 24 mars à Charlevoix au boulot!

Pas un, mais deux porte-paroles

Enrico Bouchard, homme d’affaires bien connu dans la région et Marie-Michèle Guay, directrice des ressources humaines au Massif de Charlevoix, ont accepté de devenir porte-paroles de l’événement. « Charlevoix au Boulot!, c’est l’incontournable de l’emploi et si mon implication peut avoir un impact, j’en serais vraiment très heureux », affirme M. Bouchard.

Des chiffres éloquents

En presque 20 ans, 11 545 postes ont été affichés et 11 468 chercheurs d’emplois ont visité l’une ou l’autre des foires de l’emploi.

Enrico Bouchard en train d’explorer une borne interactive.