Centre de l’émeu de Charlevoix : c’est parti pour La Huilière

Centre de l’émeu de Charlevoix : c’est parti pour La Huilière

Caroline Simard, députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Raymonde Tremblay, propriétaire du Centre de l’Émeu de Charlevoix, Ginette Tremblay, chargée de projet à la Société du réseau des économusées, Éric Desgagnés, président de Tourisme Charlevoix, et Claudette Simard, mairesse de Saint-Urbain.

 Le coup de pouce financier attendu par les propriétaires du Centre de l’émeu de Charlevoix pour lancer leur économusée La Huilière est enfin arrivé sous forme d’une subvention de 341 800 $ du gouvernement provincial.

Par Gilles Fiset

Le 17 janvier dernier, Le Charlevoisien décrivait le futur économusée La Huilière, une bâtisse de près de 2 000 pieds carrés dans laquelle on procèderait à la transformation et la dégustation des produits de l’émeu. Un projet qui nécessiterait des investissements financiers dépassant le million de dollars.

Raymonde Tremblay, propriétaire du Centre de l’émeu de Charlevoix avait alors mentionné qu’il lui restait une dernière subvention à obtenir pour aller de l’avant.

C’est vendredi dernier en conférence de presse que la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, au nom de la ministre du Tourisme Julie Boulet annonçait l’attribution de la subvention tant attendue. « C’est le gros coup de pouce que l’on attendait et même s’il y a encore de petits ajustements à faire, c’est parti pour que l’on ouvre l’économusée au printemps », affirme Mme Tremblay après la conférence de presse.

Sur les 341 800 $, 241 800 $ proviennent du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique et de l’Appui à la stratégie de mise en valeur du tourisme événementiel du ministère du Tourisme. Le reste, 100 000 $, est versé dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT) en collaboration avec Tourisme Charlevoix.

La mairesse de Saint-Urbain, Claudette Simard, était présente lors de la conférence de presse.

« C’est assez extraordinaire d’avoir cette annonce chez nous à Saint-Urbain, une plus-value pour l’entreprise et la région. Notre municipalité va se retrouver sur la route des économusées », énonce-t-elle.