Candidature d’Andrew Scheer a la chefferie du Parti conservateur du Canada: La communauté LGBT+ inquiète

Candidature d’Andrew Scheer a la chefferie du Parti conservateur du Canada: La communauté LGBT+ inquiète

Louis Filip Tremblay, dg de l'Alliance Arc-en-ciel.

Crédit photo : Alliance Arc-en-ciel.

La communauté LGBT+ (Lesbienne, gai, bisexuelle et transgenre) de Québec, par la voix du directeur général de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec le Charlevoisien Louis-Filip Tremblay, s’inquiète de la possible élection à titre de chef d’un parti fédéral d’Andrew Scheer, qui a plus d’une fois affirmé ne pas croire au mariage gai.
Pour M. Tremblay, comme pour les membres de l’organisme de défense des droits de la communauté LGBT+ de la région de la Capitale-Nationale qu’il dirige, le choix de ce candidat pourrait mettre en péril des acquis importants.
«Je ne pense pas qu’il pourrait aller jouer dans les droits acquis comme le mariage entre personnes de même sexe. Le point qu’on veut amener, c’est qu’avec quelqu’un comme ça qui pourrait devenir possiblement premier ministre, comment pourrait-on continuer d’avancer? Ce serait un grand pas en arrière », estime M. Tremblay. M. Scheer est aussi ouvertement pro-vie.

Louis-Filip Tremblay s’inquiète particulièrement de voir que Pierre Paul-Hus (Charlesbourg — Haute-Saint-Charles) et Sylvie Boucher (Beauport — Côte-de-Beaupré — Île d’Orléans — Charlevoix) appuient le candidat ouvertement contre l’union entre personnes de même sexe. Sylvie Boucher a cependant tenu à remettre les pendules à l’heure. Pro-choix, elle reconnaît aussi pleinement les droits des membres de la communauté LGBT+.
L’Alliance invite les citoyens à envoyer un courriel à leur député
http://www.arcencielquebec.ca/desaccordandrewsheer/
via la plate forme de l’Alliance afin d’exprimer leurs préoccupations. Elle a de plus convié les candidats québécois de la course à la chefferie, Maxime Bernier et Steven Blaney, à questionner M. Scheer au sujet de sa vision de la communauté LGBT+ et de ses droits au débat qui se tient ce soir à Québec, seul débat en français de la course à la chefferie.

«Nous pensons qu’il faut remettre sérieusement en doute la capacité de M. Scheer à défendre les droits de tous les Canadiens et Canadiennes, quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Avec le gouvernement actuel, qui vient de nommer un conseiller spécial aux questions LGBT, Randy Boissonnault, on a maintenant un interlocuteur direct. C’est sûr qu’avec quelqu’un comme Andrew Scheer à la tête du pays, ce serait un énorme recul », de conclure Louis-Filip Tremblay. Andrew Scheer mène la course au leadership et récolte plusieurs appuis parmi la députation conservatrice au Québec.