La Caisse Desjardins de Charlevoix-Est est prête pour le G7

La Caisse Desjardins de Charlevoix-Est est prête pour le G7

Alors que tous les Charlevoisiens et Charlevosiennes se préparent au Sommet du G7, la Caisse Desjardins de Charlevoix-Est fait de même. En effet, la coopérative, qui compte un centre de service tout prêt de la zone de libre
« Je confirme que tous nos centres de services seront ouverts durant le G7, incluant celui de Pointe-au-Pic », affirme Julien Tremblay, directeur général de la Caisse Desjardins de Charlevoix-Est. Néanmoins, avec le support de la Fédération des caisses Desjardins du Québec, différentes mesures de sécurité seront mises en place lors des journées des 7 et 8 juin prochains.
« Deux employés assureront le service aux membres à Pointe-au-Pic pour cette période, plutôt qu’un seul. De plus, nous aurons recours à des agents de sécurité afin de rassurer tout le monde » avance-t-il. D’autres seront également déployés à la succursale de la rue John-Nairne à La Malbaie.
À l’approche du rassemblement international qui attirera indéniablement des manifestants, la coopérative organisera également une formation avec ses employés afin de leur rappeler les mesures de sécurité qu’ils doivent utiliser en tout temps. Aussi, certaines actions seront prises au niveau des guichets automatiques. Par contre, M. Tremblay les conservent confidentielles, afin d’en assurer l’efficacité.
« Il y a quelques semaines, j’ai été rencontré par la GRC. Les agents m’ont complètement rassuré », confie M. Tremblay. Celui-ci avoue qu’il avait certaines appréhensions au départ, mais que celles-ci ont toutes été répondues lors de cette rencontre. « Il y aura tellement de policiers dans le secteur. J’ai n’ai aucune crainte », conclut-il à ce sujet.
Le centre de service de la Caisse Desjardins de Charlevoix-Est est situé à approximativement 450 mètres de la zone de libre expression où sont attendus les manifestants. Bien que les groupes plus radicaux n’aient pas confirmé leurs intentions, car ils ne s’adressent généralement pas aux médias, il est prévisible qu’ils fassent sentir leur présence lors du Sommet du G7. Lors d’événements semblables, les institutions bancaires ont été des cibles de choix de ces derniers, car ils représentent le système capitaliste qu’ils dénoncent. Néanmoins, la GRC se dit bien préparée à faire face à la situation.
Le centre de services de Pointe-au-Pic. Photo Claude Boulet