Bilan de la DPJ: Plus de signalements retenus en 2016-2017

Bilan de la DPJ: Plus de signalements retenus en 2016-2017

La communication avec les ados n’est pas toujours évidente. Les parents et leur entourage peuvent avoir accès à des outils sur le site Internet du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Crédit photo : Archives

Le nombre de signalements retenus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) ont augmenté dans la région de Charlevoix. En effet, 136 signalements ont été retenus en 2015-2016 alors que 181 cas ont été retenus en 2016-2017, soit une augmentation de 34 %

Des 181 cas retenus, on constate une hausse des signalements notamment en raison de la négligence (32 cas comparativement à 20 l’an passé) et des abus physiques (36 cas par rapport à 28 en 2015-2016). La directrice de la protection de la jeunesse et directrice provinciale pour la région de la Capitale-Nationale, Dominique Jobin, considère qu’il est difficile d’évaluer une raison lorsqu’il y a une hausse. « Il y a souvent plusieurs facteurs dont il faut tenir compte. Pour les signalements en raison de négligence, il peut y avoir différents facteurs de défavorisation comme le taux de chômage plus élevé, des emplois saisonniers, un taux diplomation moins élevé que celui de la Capitale-Nationale. Ce n’est toutefois pas tous les milieux où l’on constate une situation économique plus difficile qui sont problématiques. »

Les signalements effectués auprès de la DPJ ne sont pas tous retenus pour l’évaluation. « La hausse de signalements démontre que de plus en plus de gens dénoncent lorsqu’il juge qu’il y a un problème, a constaté Dominique Jean. Lorsqu’un signalement est fait, l’information reçue est traitée et vérifiée. Nous avons un taux moyen de 38 à 40 % des signalements qui font l’objet d’une évaluation. Toutefois, nous dirigeons souvent les gens vers des services de première ligne. »

Sensibilisation reliée à l’adolescence

Les directrices et les directeurs de la protection de la jeunesse du Québec souhaitent sensibiliser la population aux réalités reliées à l’adolescence, une période de transformations importantes faite de doutes, de remises en question et d’une quête identitaire. « Chaque année, nous avons un thème et nous avons choisi l’adolescence puisque cette période est souvent perçu de façon négative. Nous invitons les parents et les adultes à porter un regard bienveillant à leur égard. Ils auront accès à différents outils et de l’information sur le site Internet du CIUSSS de la Capitale-Nationale ».

Mentionnons en terminant que certains indices doivent être pris au sérieux pour aider les adolescents, dont le fait de ne pas réussir à se faire des amis, une baisse significative des résultats scolaires ainsi que des problèmes de consommation ou d’absentéisme scolaire.