Baie Saint Paul au rythme de Cuisine, Cinéma et Confidences

Baie Saint Paul au rythme de Cuisine, Cinéma et Confidences

Arnaud Marchand, Lucie Tremblay, Jean Soulard et "le magicien des épices", Olivier Roellinger.

Projections, ateliers, discussions sont au menu du Festival qui se déroule jusqu’à demain après-midi dans quelques lieux de Baie-Saint-Paul, le Carrefour culturel Paul-Médéric, le Musée d’art contemporain et Maison Mère.
« C’est un festival pertinent, on sent que les gens répondent présent. J’ai des chefs qui sont très heureux! Pour eux, Olivier Roellinger, c’est une sommité et là, il est assis à table avec eux, c’est convivial! », se réjouit Lucie Tremblay qui souhaite créer des « moments magiques », avec cet événement dont elle partage la parenté avec le chef Jean Soulard.

Parmi les nouveautés, le sympathique bistro du Festival, à quelque pas des ateliers de cuisine, s’avère un rendez-vous couru. La chambre d’Alexandre le Bienheureux, un « hit » de l’an dernier, est de retour entre les murs de Maison-Mère.

Dans les prochaines heures, il sera possible de visionner Les Saveurs du Palais, à 14h, au Centre culturel Paul-Médéric, suivi du Chef Thémis, en présence du principal intéressé.

A 15h30, la chocolatière Nancy Samson offrira le dernier atelier de cuisine de la journée à Maison-Mère.

La projection du documentaire Depossession à l’école Thomas-Tremblay (16h), sera suivie d’une discussion en présence de l’auteur Richard Brouillette.

Ce soir, la soirée gala Épices et chocolat réunira une brochette de chefs renommés, dont David Forbes et Marie-Chantale Lepage. Un entretien avec Olivier Roellinger complémentera le repas.

Demain, La soupe de Kafka, une lecture de la pièce du même nom, réunira le porte-parole « autoproclamé à vie » du festival, Christian Bégin, Patrice Coquereau ainsi que les comédiens charlevoisiens Fannie Dubeau et Denis Harvey.

Le plancher des vaches sera diffusé à 13h à Maison-Mère, en présence de la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette, projection qui sera suivie d’un panel avec notamment Amélie Tremblay et Gabrielle Cadieux-Gagnon, agricultrice et restauratrice de la région. La dernière projection du festival, La Terre de nos aïeux, de Jane Marsh, tourné en 1943 aux Éboulements, sera un clin d’oeil au riche passé agricole de la région.