864 $ d’amende pour une affichette

864 $ d’amende pour une affichette

La Ville de Baie-Saint-Paul a donné une amende de 864 $ à l’Auberge la Maison Otis pour avoir installé une petite affiche offrant aux passants d’aider les artistes de la région en versant de l’argent dans une fontaine.

L’entreprise de l’homme d’affaires Louis Chapdelaine, propriétaire de l’Auberge la Maison Otis, doit payer une amende de 864 $ à la Ville de Baie-Saint-Paul pour avoir posé une affichette sur la clôture de sa terrasse, juste à côté de la fontaine, devant la Maison Danais.

La pancarte fait 30 pouces sur 40 et a été mise devant la Maison Danais, juste à côté de la fontaine sur la rue Saint-Jean-Baptiste. La première moitié propose aux gens de se faire prendre en photo à Baie-Saint-Paul et de l’envoyer pour avoir la chance de gagner une nuitée à la Maison Otis. L’autre moitié avertit les gens que l’argent qui sera jeté dans la fontaine sera remis aux artistes de la région qui « participent à faire revivre Otis », est-il indiqué.

Le constat d’infraction a été signalé pour un affichage sans autorisation en fonction du règlement municipal, selon ce qui nous a été rapporté par la Ville de Baie-Saint-Paul. « Il faut dire aussi, qu’ils avaient déjà fait une demande pour un affichage qui leur avait été refusée et ils ont tout simplement refait le même affichage, mais en plus petit », affirme Martin Bouchard, directeur général de la Ville de Baie-Saint-Paul.

L’Auberge la Maison Otis avait effectivement fait une demande pour un projet de terrasse urbaine devant la Maison Danais sur la rue Saint-Jean-Baptiste incluant deux panneaux géants de 4 pieds sur 6 installés à côté de la fontaine.

La terrasse a finalement été construite, mais, selon Martyne Huot, porte-parole pour les entreprises de l’homme d’affaires Louis Chapdelaine, en enlevant plusieurs caractéristiques au projet de départ et en retirant la pancarte, jugée non conforme.

Suite à la réception de l’avis d’infraction, la direction de l’auberge centenaire a donc décidé de fermer la terrasse et a rencontré la Ville de Baie-Saint-Paul. Cette dernière leur a fait une offre : payer les frais administratifs s’élevant à 264 $ environ, admettre leur culpabilité et remettre le reste de l’argent de l’amende aux artistes. « La Ville ne voulait pas faire d’argent avec ça », affirme Martin Bouchard.

Cette dernière proposition a insulté la porte-parole de La Maison Otis. « Pour ce qui est de votre proposition de dénouement, il est simplement trop drôle. Nous avons versé jusqu’à maintenant plus de 28 000 $ à des artistes ou des gens dans le besoin de Baie-Saint-Paul, et ce, avant même l’ouverture de la Maison Otis. Nous choisissons à qui, pourquoi, comment et combien nous donnons. Personne ne viendra nous dicter ces gestes. Encore moins sous la forme d’une pénitence », est-il indiqué dans un courriel envoyé à la Ville par Mme Huot.

L’affiche de 30 par 40 pouces est située devant la Maison Danais, juste à côté de la fontaine où les gens sont invités à jeter de l’argent qui sera remis aux artistes.

L’affiche en question.