2,1 M $ de profits chez Desjardins

2,1 M $ de profits chez Desjardins

La présidente Diane Harvey et Patrick Lévesque, directeur général

À sa première année depuis la fusion, la Caisse du Fleuve et des Montagnes a enregistré un surplus de 2,1 M $, en hausse de 13,4% par rapport à l’an dernier.

Tel est le fait saillant du dévoilement des résultats livré la semaine dernière dans le cadre de l’assemblée générale annuelle tenue au Domaine Forget de Saint-Irénée devant une cinquantaine de personnes parmi plus de 11 000 membres.

« Nous proposons le versement d’une ristourne de 273 000 $ aux membres et d’un montant de 200 000 $ au Fonds de développement du milieu, une forme de ristourne collective nous permettant de contribuer au bien-être de notre communauté en appuyant des projets structurants », mentionne Patrick Lévesque, directeur général.

Le portefeuille global de prêts a augmenté de 4,2 % et l’actif de la Caisse s’établit maintenant à 359,1 M $, une hausse de 4,3 %, alors que le volume d’affaires se quantifie à 827,7 M $, en hausse de 6,2%.

La présidente Diane Harvey affirme : « Si notre caisse présente aujourd’hui un bon bilan à bien des égards et que nos résultats démontrent la pertinence de notre offre de services, c’est parce que nous misons sur des produits novateurs et sur la qualité de la prestation de services ».

À cet égard, M. Lévesque soutient que l’accompagnement personnalisé des professionnels, combiné aux outils technologiques développés par le Mouvement Desjardins comme le Hop-Ép@rgne, AccèsD et les services mobiles, font que les membres peuvent suivre en direct toutes les étapes de la réalisation de leurs projets, tout en effectuant leurs transactions beaucoup plus facilement.

Décisions difficiles

Cependant, la direction et le conseil d’administration auront des décisions difficiles à prendre au cours de la prochaine année à savoir combien ils maintiendront de places d’affaires dans les municipalités. Les dirigeants ont profité de l’occasion pour présenter différentes statistiques en lien avec l’utilisation de chacun des centres de services de la Caisse et des guichets automatiques. Ainsi, 97 % des 3,1 millions de transactions faites par les membres sont effectuées ailleurs qu’à l’un des 5 comptoirs caissiers de la Caisse.

Trois des cinq points de services ont une moyenne mensuelle inférieure à 1500 transactions. Seulement 83 membres de Saint-Urbain utilisent le comptoir et de ce nombre, 48 effectuent plus de 6 transactions. À Petite-Rivière-Saint-François, seulement 44 membres vont uniquement aux comptoirs et 15 effectuent plus de 6 transactions tandis qu’à Saint-Irénée, on parle de 93 membres dont 45 qui utilisent le guichet pour plus de 6 transactions. La moyenne mensuelle de transactions est de 1242, 880 et 490 pour Saint-Urbain, Saint-Irénée et Petite-Rivière-Saint-François. Les administrateurs sont conscients que toutes les options devront être mises sur la table car le seuil de rentabilité n’est plus atteint dans trois centres. Mentionnons enfin que 25% des transactions sont effectuées à l’extérieur de Charlevoix.